Culture & lifestyle

On va voir quoi au ciné ? Le Grand bain, Les Animaux fantastiques ou Bohemian Rhapsody ?

Cette saison automnale se révèle des plus prolifiques quant à la production cinématographique. Dans un esprit de partage et de franche camaraderie, j’ai traîné mes guêtres dans les salles obscures pour vous aider à choisir parmi les trois grands hits du moment…

Le Grand Bain film

Génération désenchantée : Le Grand bain (Gilles Lellouche)

On nous avait vendu Le Grand bain plus volontiers comme une comédie, et non comme une réflexion sur les espoirs déchus des quarante-cinquantenaires de notre siècle. Autant dire que le spectateur hébété se prend une sacrée claque, car le métrage joue en effet admirablement sur les deux tableaux. La bande à Lellouche se révèle d’une sincérité troublante et bouleversante. Chacun, à sa manière, témoigne de la morosité de ce triste début de siècle, où l’euphorie des décennies passées a laissé place à la crise économique, au burn-out et au trop-plein numérique.

Lire la suite « On va voir quoi au ciné ? Le Grand bain, Les Animaux fantastiques ou Bohemian Rhapsody ? »

Publicités
120 battements par minute
Culture & lifestyle

120 Battements par minute : entre sida, rage de vivre et amour fou

Grand prix du jury à Cannes, 120 battements par minute de Robin Campillo a fait sensation sur la croisette. Sorti le mercredi 23 août, le film retrace le combat des militants d’Act Up, association de malades séropositifs. Un organisme qui sert de toile de fond à l’histoire d’amour de Nathan et Sean, brisée par la maladie.

 

Paris, dans les années 90. L’épidémie du Sida fait des ravages. Les traitements manquent, la recherche tourne en rond et la prévention fait cruellement défaut à l’ensemble de la société. Le scandale du sang contaminé commence tout juste à éveiller les esprits. C’est dans ce contexte que les militants d’Act up se battent au nom des communautés LGBT+ pour tenter d’endiguer l’épidémie, mais aussi pour apporter soutien et information aux malades. Et c’est dans ce même contexte que Nathan, séronégatif, s’engage auprès des bénévoles. Il va rencontrer Sean, séropositif hyper-activiste, jeté à corps perdu dans cette cause.

120 battements par minute

Ce qui frappe d’entrée de jeu , c’est qu’on oublierait presque que l’action se déroule dans les années 90 sous Mitterrand, tant l’actualité du propos demeure. Certes, en France de nos jours, on meurt beaucoup moins du Sida. Toutefois, les trithérapies en vigueur restent des traitements lourds, à la posologie contraignante, et qui ne permettent toujours pas de guérir. Certains ont la sensation de vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il en va de même pour les clichés, traités avec justesse dans le film : le Sida comme affaire de PD, la méconnaissance des modes de transmission.

Lire la suite « 120 Battements par minute : entre sida, rage de vivre et amour fou »

Les figures de l'ombre
Culture & lifestyle

Pourquoi il faut absolument aller voir Les figures de l’ombre au cinéma

Les figures de l’ombre sort aujourd’hui au cinéma. J’ai eu l’occasion d’aller le voir en avant-première et j’ai adoré ce film sur les premières femmes noires à faire une brillante carrière au sein de la Nasa. En quelques points, je vous explique pourquoi il ne faut pas le rater.

 

En 1961, la ségrégation est encore appliquée dans de nombreux états d’Amérique. Et certaines cumulent les tares : en plus d’être noires, elles ont l’audace d’être nées femmes. Katherine Goble, Mary Jackson et Dorothy Vaughan font partie de cette fâcheuse statistique. Le racisme et le sexisme hantent leurs existences, mais ne les ont pas empêchées d’être brillantes. Les trois demoiselles ont toutes un talent inné pour les sciences et ont toutes obtenu de prestigieux diplômes. Si bien qu’elles sont parvenues à être embauchées en tant que « calculatrices » au siège de la Nasa, en Virginie. Malheureusement, le job n’est pas à la hauteur de leur excellence. Katherine est une surdouée en mathématiques, Mary une aspirante ingénieure née, et Dorothy une passionnée de technologie remarquablement débrouillarde. La course à l’espace, dans un contexte de guerre froide, fait rage. Elle va leur permettre de s’émanciper et de confirmer leurs talents. Et le film qui retrace cette histoire vraie est une superbe réussite. Pourquoi ?

Lire la suite « Pourquoi il faut absolument aller voir Les figures de l’ombre au cinéma »

Festival Lumière
Culture & lifestyle

Une semaine au Festival Lumière à Lyon

Toute la semaine, je vous ferais vivre le Festival Lumière de l’intérieur, au travers de cet article qui sera mis à jour régulièrement. Cette année, le prix Lumière est attribué pour la toute première fois à une femme, Catherine Deneuve. Je me devais de fêter dignement l’événement.

 

 

Festival Lumière

Lundi 10 octobre

13h00 : C’est parti ! On commence très fort par une projection du Dracula de 1931, intégralement restauré. Je suis grave à la bourre pour ma course du jour. En effet, j’ai quatre films à voir dans la journée. Alors, j’avale ma poêlée de poireaux et je cours au ciné en bas de chez moi. Vite, vite, vite !

 

Lire la suite « Une semaine au Festival Lumière à Lyon »