Netflix
Culture & lifestyle

Soirées Netflix et tasse de thé : tant de séries et trop de temps à tuer

Netflix est une abomination pour qui, comme moi, vit seul(e) et est insomniaque. Lorsque péniblement, je ne parviens pas à fermer l’œil, la tentation devient trop forte. Le poison Netflix s’immisce dans mes veines et je binge watche jusqu’à m’effondrer de sommeil.

 

Ainsi donc, j’enchaîne les épisodes. Maintenue en haleine par les aventures de ces héros et héroïnes cathodiques, je ne vois plus le temps passer. Cependant, la sensation la plus terrible n’est pas d’affronter ma journée de travail avec seulement trois heures de sommeil dans les pattes. Non, le plus épouvantable et fatal constat est de m’apercevoir que j’ai visionné le dernier épisode. Ce triste moment, cette petite mort sonne comme un abandon. Toutefois, Netflix se révèle génialement vicieux. Par le biais de ses suggestions, je découvre rapidement de nouveaux terrains de jeu. Malédiction de l’algorithme.

Crazy ex girlfriend

Le retour de Crazy ex girlfriend

Tout a commencé ainsi. J’avais quelques temps délaissé mon abonnement Netflix, après avoir dévoré la tant attendue dernière saison d’Unbreakable Kimmy SchmidtTMC venait de relancer le Burger QuizNew-York Unité spéciale avait repris. Mes préoccupations télévisuelles avaient viré de bord. J’étais retournée aux circuits traditionnels. Et puis, ce grand malheur arriva. Un événement qui allait à nouveau insérer profondément mon doigt dans l’engrenage Netflix. Une notification, quelques mots. « Crazy ex girlfriend : nouveaux épisodes ».

Crazy ex girlfriend

Lire la suite « Soirées Netflix et tasse de thé : tant de séries et trop de temps à tuer »

Publicités
Personnages de série que j'ai envie de gifler
Culture & lifestyle

Quatre personnages de série que j’ai envie de gifler un peu plus à chaque épisode

Dans chaque série, il y a un boulet. Ce personnage qui te gonfle au point de vouloir traverser l’écran pour lui administrer une bonne paire de claques. Personnellement, j’en retiens quatre.

 

Rachel Green

Rachel dans Friends

On a coutume de dire que Ross est le personnage le plus agaçant de Friends. Je ne le nierais pas : ses psychodrames me donnent de l’urticaire. Mais pensez-vous réellement que Rachel est attachante ? Personnellement, à la place de Monica, je l’aurais virée de chez moi à coups de pied dès le premier épisode. Attends, la meuf, tu ne l’as pas vue depuis 15 ans et elle annonce à ses parents qu’elle s’installe chez toi OKLM. Le tout, après avoir quitté son fiancé devant l’autel, je le rappelle. Sûr qu’elle a l’air d’une personne de confiance après tout ça. En plus, la nana n’est jamais contente. Ross fait le canard devant elle pendant des années et elle le traite comme une serpillière. Oui, je suis du côté de Ross sur ce point : ils n’étaient plus ensemble quand il a couché avec cette fille ! Et je passe sur ses innombrables caprices qui ont achevé de me la faire détester. Un chat sphynx, non mais sérieux ?!

Lire la suite « Quatre personnages de série que j’ai envie de gifler un peu plus à chaque épisode »

Coups de coeur cinéma séries livre
Culture & lifestyle

Série / Ciné / Livre : quoi voir, quoi lire en ce début de printemps ?

Plébiscités ou non, je vous livre mes coups de cœur  du moment. Parce que le beau soleil qui pointe le bout de son nez nous donne envie de lire en terrasse. Puis, en rentrant, de se poser au frais devant un divertissement sympathique. Au ciné… ou sur son canapé.

 

everything sucks!

❤ La série : Everything sucks! (Netflix)

Une chose est sûre : Everything sucks! ne marquera pas les esprits. Surfant sur l’actuelle vague rétro-nostalgique, la série nous narre les amourettes et conflits personnels d’un groupe d’adolescents au milieu des années 90. Dire que le scénario est entendu serait un pléonasme. Rien ne nous inspire la surprise. La réalisation, quant à elle, manque cruellement d’audace et se veut des plus simplistes. Oui, mais. Je me suis laissée prendre au jeu des références semées au vent : Tori Amos, VHS et HTML 2.0. Tant de souvenirs égrainés dans un récit feel good sans prétentions ne fait jamais de mal. Alors certes, on ne trépigne pas beaucoup sur son siège. Cependant, Everything sucks! se savoure comme un verre de rosé en été. Comme un plaisir simple, éphémère, sitôt oublié.

Lire la suite « Série / Ciné / Livre : quoi voir, quoi lire en ce début de printemps ? »

Maria Bamford
Culture & lifestyle

Pourquoi l’humoriste américaine Maria Bamford est devenue mon maître à penser

Je l’ai découverte avec la série Lady Dynamite, puis adorée dans son spectacle Old baby. Atteinte de troubles bipolaires, mais jamais défaitiste, Maria Bamford est une personne inspirante et inspirée. Cette comédienne méconnue en France mérite un petit coup de projecteur. Pourquoi ?

 

Parce que son humour est loin d’être conventionnel

Si vous ne connaissez pas la série Lady Dynamite, je vous préviens tout de suite : soit on adhère, soit on n’adhère pas. Vous allez avoir à affaire à des chiens qui parlent, à des ratons-laveurs qui mangent des tacos et à une hystérique qui lape son lait à même la table le matin. Et tout ceci se révèle autobiographique. Au début, j’ai été extrêmement déstabilisée par ce joyeux bordel ponctué, comme si ça ne suffisait pas, d’allers et retours dans le présent, le passé et le futur. Mais petit à petit, Maria Bambord m’a emportée dans son univers. Personnellement, j’ai toujours été sensible à l’humour absurde et aux vannes méta comme celles de Laurent Baffie dans Les Clés de bagnole. Pourtant, Lady Dynamite ne ressemble en rien à ce que je connais. C’est une petite pépite corrosive sous ses airs gentillets. À déguster avec attention et un brin de réflexion.

Lire la suite « Pourquoi l’humoriste américaine Maria Bamford est devenue mon maître à penser »

séries télé
Culture & lifestyle

[Tag] Ces séries qui ont ravi mon cœur (ou pas)

Je suis très branchée Netflix en ce moment. Et puis, je suis tombée sur ce tag consacré aux séries. J’ai alors pensé que ce serait l’occasion de vous faire part de mes goûts en la matière, au cas où ça pourrait en intéresser certains. En même temps, ça me donne le possibilité de taguer ma copine Anna du blog Impressions-en-vracs, parce que j’aime beaucoup l’embêter avec mes questions.

 

séries

La série que tu ne peux absolument pas manquer ?
New-York Unité Spéciale. Je n’ai pas raté un épisode depuis plus de dix ans. Je connais par cœur le pitch introductif : « Dans le système judiciaire, les crimes sexuels sont considérés comme particulièrement monstrueux. À New-York, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes sont membres d’une unité d’élite appelée unité spéciale pour les victimes. Voici leurs histoires. TOUM, TOUM ! » Et depuis plus de dix ans, je ressens la même excitation dès les premières notes du générique. Plus le meurtre du jour est tordu, vicieux, pervers, plus je jubile ! Cette série doit ravir la curiosité malsaine qui sommeille en chacun de nous. D’autre part, j’ai toujours pensé que NYUS a énormément contribué à mettre en lumière des sujets rarement abordé dans les autres séries auparavant : le harcèlement sexuel, le sexisme, le sentiment de culpabilité des victimes… Ce qui me pousse à considérer Olivia Benson comme l’une des héroïnes de fiction les plus influentes de notre époque.

New York Unité Spéciale

Lire la suite « [Tag] Ces séries qui ont ravi mon cœur (ou pas) »

Netflix
Culture & lifestyle

4 séries disponibles sur Netflix à binge watcher d’urgence

Je suis au chômage. Du coup, j’ai un peu de temps pour me perdre dans les méandres de Netflix. Et j’ai récemment eu quelques coups de cœur insoupçonnés pour des séries qui, d’ordinaire, m’auraient laissée de marbre. Vous voulez savoir lesquelles ?

 

glow

Glow

Dans le cas de Glow, j’aurais pu être la spectatrice idéale. J’aimais l’idée d’une équipe de catch féminin, composées de filles de toutes formes, de tous âges et de toutes origines. De plus, j’avais apprécié le divertissement desservi par Les Reines du ring, film français du même acabit. Pourtant, j’ai déchanté au premier épisode de Glow. J’ai trouvé l’action un peu désuète et la personnage principale pas charismatique pour deux ronds. Puis, je me suis laissée embarquer.

glow
Oui bon, te la pète pas non plus !

Plus l’intrigue avance, plus les thématiques sur la différence et les tabous encore tenaces dans les années 80 se développent. Pour ne rien gâcher, à l’exception de la très fade héroïne, les autres personnages sont tous hilarants. Je reprocherais cependant à la série de ne pas aller plus loin dans son propos ouvertement féministe. Ok, on parle de règles et on voit une femme faire un test de grossesse en détails… Mais il manque encore un peu de folie, on sent une légère retenue. Qui sera abolie, je l’espère, dès la saison 2.

 

Lire la suite « 4 séries disponibles sur Netflix à binge watcher d’urgence »

Séries télé
Culture & lifestyle

Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous

Il existe forcément des séries qui vous indiffèrent complètement. Celles-là même que tout le monde adule, mais dont vous ne comprenez pas l’attrait. Personnellement, quatre m’agacent particulièrement. Et je ne pigerais jamais l’engouement pour…

 

Orange is the new black

Orange is the new black

Une histoire de meufs en prison… Déjà, je m’en tamponne le coquillard, mais en plus, je n’ai pas trouvé le visionnage des deux premiers épisodes hyper agréable. Ce qui était censé être drôle ne m’a pas fait rire et ce qui était censé m’émouvoir ne m’a pas touchée outre mesure. Et le plus horrible, c’est que lorsque j’émets cette opinion, mon interlocuteur commence à s’étouffer dans sa propre rage. « Boueurf, mais c’est pas possible ! Comment tu fais ? Tu comprends rien ou quoi ? Tu veux que je te fouette avec une botte de poireaux ?! ENFANT DE SATAN ! » Je reconnais cependant qu’Orange is the new black jouit d’une excellente écriture et que les actrices se révèlent particulièrement charismatiques. Mais rien à faire, je n’adhère pas.

Shameless

Je préfère… Shameless US ! Certes, l’intrigue ne prend pas place en prison, sauf dans une petite partie de la saison 4, mais on reste dans le registre du drame sociétal à tendance humoristique, plus ou moins basé sur une histoire vraie. J’ai un petit peu décroché sur les dernières saisons, mais Shameless US contient tous les ingrédients qui, à mon sens, manquent à Orange is the new black. Des personnages complexes, moins caricaturaux, un humour très noir et un fatalisme grinçant.

Lire la suite « Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous »