3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Mes années lycée en une série, un film et un album

C’est la rentrée. Ma plus jeune cousine vient de passer les portes du lycée, me filant un petit coup de vieux au passage. L’occasion de ressasser les souvenirs d’une époque révolue. D’une adolescence passée, dont on ne se remet jamais vraiment…

 

How I met your mother

How I met your mother

Je suis restée fidèle à HIMYM jusqu’au bout. Devenue culte dès les premiers épisodes, la série s’est par la suite perdue dans les méandres de la surenchère, devenant une parodie d’elle-même. Pourtant, je l’aime d’un bout à l’autre. Parce qu’elle incarne toute une époque à mes yeux et qu’à l’instar d’un producteur devant sa poule aux oeufs d’or, je ne voulais pas voir la magie s’éteindre.

How I met your mother

Lire la suite « Mes années lycée en une série, un film et un album »

Publicités
Playlist en questions
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

Ma playlist en questions

J’ai trouvé ce tag musique sur YouTube et je l’ai trouvé fort sympathique. Malheureusement, je n’ai personne à taguer, mais on ne va pas se priver d’un tel plaisir pour autant !

 

Rachid Presque l'amour

Une chanson qui vous donne le sourire.

Presque l’amour de Rachid. Un chef d’œuvre du n’importe quoi. Je crois que les paroles ont été écrites les yeux fermés, en pointant des mots au hasard dans le dictionnaire.

Lire la suite « Ma playlist en questions »

Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

4 chansons réellement Girl power

Cet article n’évoquera ni Katy Perry ni les Spice Girls. Je ne suis pas snob, je me trémousse aussi toute nue chez moi en criant « So, tell me what you want, what you really-really want ? » Non, j’avais plutôt envie de vous présenter quelques titres un peu plus empreints de philosophie féministe. Message profond ou léger, voici quatre nanas à brancher sur vos Ipods.

 

chansons girl power

4. Donna Summer – Bad Girls (1979)

Vous n’êtes peut-être pas au courant, mais le disco des seventies était la musique des minorités exclues, communauté homosexuelle en tête. Parmi les êtres humains malvenus, on comptait (et on compte toujours) les prostitués. Dans Bad Girls, Donna Summer fait référence à la prostitution féminine. La chanson ne condamne, ni ne promeut, cette profession. Elle ne la cite même pas ouvertement. Elle signale juste à l’auditeur attentif que ces personnes existent au sein de la société, vivent et ressentent des émotions. Et ce, à une époque où la honte et l’exclusion était le seul mode de vie possible pour celles-ci. Tout ça à grands coups de « Tchouk Tchouk, haaa… BIP BIP ! »

Lire la suite « 4 chansons réellement Girl power »