yoga
Culture & lifestyle

Se mettre facilement au yoga grâce à YouTube

Envie de vous mettre au yoga ? Vous hésitez devant les grilles tarifaires des clubs de votre quartier ? J’ai vécu la même situation il y a cinq ans. Coup de génie, j’ai tapé « yoga » sur YouTube. Dans la jungle de vidéos disponibles, j’ai frayé mon chemin. Petit guide d’initiée.

 

L’initiation sportive sur les chaînes Doctissimo

J’ai commencé le yoga avec le cours pour débutant de Lucile Woodward, dans la série Fitness master class. Idéale pour commencer, la séance ne nécessite même pas de tapis. Je pense qu’il s’agit de l’une des meilleures initiations disponibles sur YouTube. Je peux vous assurer que Lucile explique les postures de manière simple et efficace. Une fois arrivée en cours de yoga, la prof était étonnée de voir que je maîtrisais déjà les bases. Depuis, Doctissimo a ajouté plusieurs cours avec différents coaches. J’apprécie notamment la séance de yoga du matin et celle du soir. Toutefois, sachez que Doctissimo se place dans une perspective sportive et mise principalement sur l’aspect stretching ou renforcement musculaire du yoga. Parfait donc pour commencer, moins pour peaufiner sa pratique. À noter que Elle a sorti une série de vidéos semblables. Bien qu’elles ne soient pas mauvaises, je les trouve tout de même un peu difficiles pour les débutants. À vous de choisir.

Lire la suite « Se mettre facilement au yoga grâce à YouTube »

Publicités
insomnie
3615 CODE MY LIFE

« Mon plus grand rêve, c’est de dormir » : ma vie avec l’insomnie

C’est ma plus vieille ennemie et je la traîne depuis l’enfance. L’insomnie me tourmente au point que j’ai dû apprendre à m’organiser pour pouvoir vivre décemment avec. Car oui, quand je dis « insomniaque », c’est au sens pathologique du terme.

 

insomnie

Tous mes proches vous le diront. Leurs souvenirs de moi bébé, ce sont essentiellement des crises de larmes en continu, du coucher jusqu’au petit matin. Insomnie du nourrisson. Et oui, ça existe. Je ne l’ai su que bien plus tard en parlant bêtement de mes troubles du sommeil à un médecin. Le problème, c’est que quand j’étais petite, on ne connaissait pas très bien cette pathologie. Difficile donc de trouver un remède qui aurait pu me soulager et, par la même occasion, rendre de précieuses heures de sommeil à mes pauvres parents.

Résultat : mon corps n’a pas bien assimilé à quel moment il devait se reposer. Plus grande, à l’âge où tous mes petits camarades faisaient encore la sieste, j’étais incapable de fermer l’œil. Pourtant, je sentais bien que j’étais fatiguée, qu’à moi aussi, ce petit somme ferait du bien. Mais rien n’y faisait. Je me souviens vaguement d’une enseignante de maternelle qui avait remarqué mes yeux grands ouverts. Elle m’avait permise de rester à part, allongée à regarder des livres ou triturer quelques jouets. Malheureusement, le soir venu, le sommeil ne faisait tout de même pas son oeuvre. Même si ma journée sans sieste fut longue, je ne m’endormais pas.

Lire la suite « « Mon plus grand rêve, c’est de dormir » : ma vie avec l’insomnie »