Les meilleurs highlighters
Beauté

Les meilleurs highlighters pour s’illuminer la face avec grâce

Depuis environ trois ans, cet accessoire est devenu un indispensable de toute bonne trousse à maquillage. Voyant ou léger, l’art de l’highlighter se joue en toute subtilité.

highlighter Goddess Glow Tarte

Discret mais charmeur chez Tarte

Plus connue pour son concealer Shape tape et son blush Amazonian clay, la marque américaine Tarte n’a toutefois pas à rougir de sa gamme d’highlighters. Pour ma part, je suis tombée en émoi devant le sublime Goddess glow. D’abord, pour son élégant packaging doré aux motifs chatoyants. Ensuite, pour son grand miroir et la généreuse quantité de produit. Malheureusement discontinuée, cette édition limitée détient néanmoins toutes les qualités communes à l’ensemble des highlighters Tarte.

highlighter Goddess Glow Tarte

Moins pailletés que nacrés, les highlighters Tarte plairont davantage à celles qui entretiennent leur teint glowy avec parcimonie. En effet, Tarte a pour coutume de proposer des highlighters incolores au rendu naturel. Toutefois, ils affichent une luminosité remarquable : très certainement la meilleure parmi celles que j’ai pu tester. Idéal pour un maquillage nude à porter au quotidien. Les férues de la face éclatante façon Kardashian passeront néanmoins leur chemin…

Highlighters Tarte – Dès 13 € sur le site officiel de Tarte

Lire la suite « Les meilleurs highlighters pour s’illuminer la face avec grâce »
Publicités
3615 CODE MY LIFE, Beauté

Ces outrages au maquillage que je commettais à 16 ans

On ne va pas se mentir : avoir 16 ans, c’est l’enfer. L’acné, le lycée, les débordements sentimentaux, la résidence forcée chez le couple parental… Mais le pire du pire reste sans conteste ces faux-pas make-up qu’on assume ensuite très mal à l’âge adulte. Vous êtes sorti avec des étoiles au liner sur la tronche dans les années 2000 ? Cet article vous est cordialement dédié.

Avoir du style en 2006 (oui, c’est moi)

L’oeil Droopy à la Avril Lavigne

Haaa… Avril. La vedette de l’époque à qui tout le monde voulait ressembler. Personnellement, je lui ai rapidement préféré Marilyn Manson et Eths (je n’avais pas forcément bon goût pour autant). Néanmoins, son fameux oeil qui tombe et qui dégouline de khôl faisait tout de même partie de mon look d’adolescente rebelle. Dans son infinie bonté, ma mère m’avait offert une palette de tons gris Clarin’s. Je prenais simplement la teinte la plus foncée et je tartinais, je tartinais jusqu’à ce que l’ensemble soit bien épais et bien noir. Base paupière ? Dégrader ? Couleur de transition ?  Et ouais, on n’avait pas YouTube à l’époque… Toutefois, je ne m’arrêtais pas là, cher lecteur amateur de bon goût. 

smoky eye : expectation VS reality
Expectation VS Reality
Lire la suite « Ces outrages au maquillage que je commettais à 16 ans »
Fond de teint en poudre bareMinerals
Beauté

Pourquoi je préfère définitivement le fond de teint en poudre (si possible de chez bareMinerals)

Pendant des années, je n’en ai pas porté. En effet, la mode était au fond de teint fluide : matière abominable qui me donnait des boutons à sa seule vue. Quand soudain, bareMinerals m’a tendu la main. Et ma vie a changé.

Fond de teint liquide

Mon problème avec le fond de teint fluide

J’ai tout essayé… Rien n’y fit. Les meilleures marques, les moins chères, les plus chères, les bonnes réputations, les mauvaises réputations. J’ai commencé dans la cour des grands, avec un fond de teint fluide Givenchy. Ma peau me l’a fait regretter le soir même : boutons, rougeurs, démangeaisons… Et surtout : du gras, du sébum en excès qui s’écoulait de mes pores comme l’eau des chutes du Niagara. Car la principale raison pour laquelle je déteste le fond de teint de fluide, c’est cette sensation d’étouffement de la peau qui appelle à la surproduction de sébum. Mon visage ne respire pas là-dessous, c’est une abomination.

GIF étouffement

Et quand je vous dis avoir tout essayé… Rares sont les fonds de teint plébiscités que je n’ai pas déjà testés. Born this way ? Crise d’acné post puberté. Lock it foundation ? Mort par asphyxie. Hello Flawless ? Bonjour pustules. Pébéo Mat pub ivoire beige ? Sécheresse saharienne. Non comédogène, mon cul ! Le seul à trouver un peu grâce à mes yeux reste le Total drop control de Nyx. Et encore, j’ai dû mal à le supporter plus d’une soirée. C’en devient presque somatique : mon esprit est tellement persuadé que je vais avoir des boutons que mon corps se met à en produire. Quoique… C’est peut-être un talent caché. Rappelez-moi de contacter Le Plus grand cabaret du monde

tada GIF
Lire la suite « Pourquoi je préfère définitivement le fond de teint en poudre (si possible de chez bareMinerals) »
trousses à maquillage
3615 CODE MY LIFE, Beauté

Pour l’amour de la trousse à maquillage : cet accessoire indispensable et merveilleux

Certain(e)s aiment les pinceaux, d’autres ont les tiroirs qui débordent d’éponges, quelques un(e)s se pâment pour les jolies brosses. Moi, je collectionne les trousses à maquillage. De façon compulsive.

 

Tout a commencé à l’adolescence. En cadeau dans un magazine, je reçus une petite pochette en plastique à imprimé militaire, très tendance alors. Sans m’en rendre compte, j’y fourrai aussitôt un gloss Diddl à la pêche, un second parfumé au raisin, un miroir Hello Kitty, un élastique à cheveux et un vieux poudrier du Club des créateurs de beauté siglé Agnès B, très certainement hérité de ma marraine. Veille de collège, je glissais mon précieux sésame dans mon Eastpak, parée pour ma séance beauté de 10 heures, planquée dans les toilettes à la récré.

GIF Clueless

Je ne m’attendais pas à l’engouement que j’allais susciter. Précédemment, je me contentais de fourrer ses quelques reliques dans ma trousse, au milieu des crayons et des effaceurs. Mais ce jour-là, alors que je sortais ce petit étui de mon sac, ma copine Amalia s’exclama : « Ouah, elle est TROP bien ta trousse à maquillage ! » Une trousse à maquillage : elle avait verbalisé très exactement l’objet auquel j’avais trouvé une fonction par le plus grand des hasards… Une trousse à maquillage ?! Effectivement, cela sonnait comme un nom d’objet destiné aux grandes filles. Aux femmes adultes.

Lire la suite « Pour l’amour de la trousse à maquillage : cet accessoire indispensable et merveilleux »

Primark Alice au pays des merveilles
Beauté

Make-up Primark : la palette Alice au pays des prix bas

Alors que je me promenais chez Primark, une petite chose m’a fait de l’œil… Une palette aux couleurs du Alice aux pays des merveilles de Walt Disney. Prix affiché : 12 euros. Ainsi tomba-t-elle dans mon panier.

 

Primark Alice au pays des merveilles

Douze euros ? Douze euros pour une palette ?! Pour adultes ? Comment est-ce possible ? La beautysta en moi aurait habituellement détourné les yeux. Toutefois, ce joli packaging noir à fleurs a eu raison de mon snobisme. Alice demeure l’un de mes classiques préférés. Alors bon, si cet objet ne trouve pas son utilité, au moins sera-t-il ravissant exposé sur ma coiffeuse. Oh, et puis comment ne pas trouver ce rouge à lèvres à croquer avec son raisin en forme de cœur ? Six euros ? Ni une ni deux, je l’ai embarqué aussi. 18 euros pour une palette et un rouge à lèvres… Ma foi, peut-être ai-je fait l’affaire du siècle ?

Lire la suite « Make-up Primark : la palette Alice au pays des prix bas »

The Balm Too Faced allergie
Beauté

Pourquoi j’ai dû larguer The Balm au profit de Too Faced et autres déconvenues allergiques

Je l’aimais. Le blush Frat boy de la marque The Balm était mon compagnon des beaux jours. Malheureusement, ma peau l’a rejeté du jour au lendemain et je dus, à regret, mettre fin à notre relation.

 

Je l’avais acheté sur Beauteprivee, il y a maintenant plus d’un an. Aurait-il tourné ? Peut-être. Néanmoins, ni sa teinte, ni sa texture, et encore moins son odeur ne m’ont permis de détecter le moindre signe de déchéance. Quoiqu’il en soit, j’étais folle de lui. J’aimais sa teinte rosée légèrement pêche. Moins soutenue que mon blush habituel, cette couleur sied bien mieux à mon teint des beaux jours que le rose vif des longs mois d’hiver. Toutefois, le Frat boy reste un rose marqué. Idéal donc pour ma pâleur, que même le soleil ne saurait tout à fait atteindre. Il était parfait. Nous étions faits l’un pour l’autre.

Blush Frat boy The Balm

Il y a de cela quelques semaines en arrière, j’avais remarqué comme de petits boutons sous-cutanés à la base de mes joues. Je n’établis pas tout de suite le rapport de cause à effet et mis ces étranges apparitions sur le compte du manque de sommeil. Car oui, au lieu de m’octroyer les sept heures nécessaires à ma parfaite récupération, je préférais, ces derniers temps, renflouer mes insomnies dans le rattrapage de Breaking Bad. Or, nul n’est censé ignorer que les heures de repos perdues se lisent sur nos visages : cernes, teint blafard, mais aussi boutons et teint luisant dûs à une surproduction de sébum. Vous êtes prévenu. Réfléchissez bien avant de grommeler « encore un épisode ».

GIF Netflix
Il est si séduisant… Mais dites-lui non.

Lire la suite « Pourquoi j’ai dû larguer The Balm au profit de Too Faced et autres déconvenues allergiques »

Arrêt Naked Palette Urban Decay
Beauté

Jour de deuil et adieux sincères à la Naked Palette d’Urban Decay

Urban Decay nous a fait part de cette triste nouvelle le 23 août dernier : la Naked Palette ne sera bientôt plus commercialisée. Hommage à une grande dame.

 

 

Mes bien chères soeurs, et bien chers frères, amoureux du maquillage qui wake up for make-up (tmtc),

Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre un dernier hommage à notre bien-aimée Naked Palette, disparue dans la tristesse, mais dans une aura baignée d’amour. Car oui, réjouissez-vous : ses derniers instants ne furent pas douloureux. En effet, jusqu’à son dernier souffle, ses fantastiques poudres de lumière ont vibré dans nos coeurs et l’ont rendue éternellement iconique. Pionnière, basique ultime, nous nous souviendrons d’elle comme de la première palette d’essentiels, adaptée à toutes les carnations et à la pigmentation parfaite. Pour toutes ces vertus, elle vivra à jamais dans nos mémoires.

Urban Decay Naked Palette

Lire la suite « Jour de deuil et adieux sincères à la Naked Palette d’Urban Decay »