Films de Noël
Culture & lifestyle

De l’art de choisir un bon film de Noël : quelques recommandations saupoudrées de neige et de paillettes

Vous connaissez peut-être mon appétence pour les téléfilms de saison… Néanmoins, toute cette mièvrerie sucrée façon cannelle et sucre d’orge peut parfois se révéler légèrement indigeste. Pour un moment de détente sans faute de goût, suivez le guide !

Silent night deadly night film de Noël

Évitez les films d’horreur à base de pères Noël tueurs et autres joyeusetés

Pour en avoir visionné des kilomètres de pellicule, je peux vous assurer qu’aucun d’entre eux ne vaut le détour. Sauf peut-être Black Christmas de Bob Clark, pionnier du genre des slashers, néanmoins fortement daté. Je reconnais que les titres sont aguicheurs… Il est tentant de succomber aux douces promesses de « Silent night deadly night«  ou de « Ginger dead man« . Faites moi confiance, vous perdez votre temps. Le premier donne à voir l’étrange spectacle d’un homme orphelin – à l’acting passable – ne s’emparant d’une arme qu’à la quarantième minute pour massacrer mollement une poignée d’innocents. Oubliable, sans saveur, pur produit marketing d’un autre temps. Et son remake ne vole pas bien haut non plus.

Lire la suite « De l’art de choisir un bon film de Noël : quelques recommandations saupoudrées de neige et de paillettes »
Publicités
Films de Noël
Culture & lifestyle

4 films de Noël à mater en combi Undiz avec un chocolat chaud

À l’approche des vacances, M6 nous envahit avec ses fameux téléfilms. Or, vous commencez à en avoir marre du « Grand-père de Noël », rediffusé pour la 1247e fois en 2016. Puis, c’est pas qu’on n’aime pas Love actually, mais malgré toutes ses qualités, ce long-métrage commence plus à sentir le renfermé que la bonne vieille tradition. Je vous propose donc quatre films plus ou moins méconnus à (re)découvrir en famille pour les fêtes.

 

Super Noël

Super Noël (John Pasquin – 1994)

Le soir du 24 décembre, un père divorcé fait accidentellement tomber le Père Noël du haut de son toit. Dans la poche du vieux barbu, il trouve une carte qui lui intime l’ordre de prendre sa place. Ainsi, papa Noël ne meurt jamais. Malgré un petit voyage au Pôle Nord et sa rencontre avec les elfes, Scott Calvin préfère nier et croire à un rêve. Et ce, jusqu’au Noël suivant, où il se verra transformé lentement en Santa Claus. Si vous n’avez jamais vu Super Noël, j’imagine que votre enfance a dû être bien triste. Je plaisante, bien sûr, car il n’est jamais trop tard, et ce film vous fera à coup sûr retrouver votre âme d’enfant.

Si l’univers féérique du Pôle Nord a quelque peu vieilli, Tim Allen reste excellent dans le rôle de Scott Calvin / du Père Noël. Dans le déni, il est à pleurer de rire. Dans la résignation, il est follement drôle. Super Noël verse peut-être dans les bons sentiments convenus, mais son visionnage fait un bien fou et on ne lui en demande pas plus. Puis, il s’agit de mon film de Noël préféré. J’étais le voir au cinéma avec mon père à sa sortie. Du coup, je ne suis absolument pas objective à son sujet.

Lire la suite « 4 films de Noël à mater en combi Undiz avec un chocolat chaud »