Aussie 3 miracle oil
Beauté

Une huile miracle pour cheveux secs par Aussie ?

On n’entend plus beaucoup parler de la marque australienne Aussie, spécialiste des produits pour cheveux. Pourtant, il y a à peine un an son après-shampoing 3 Minutes miracle avait fait beaucoup de bruit… Suffisamment pour me donner envie d’aller plus loin et d’essayer la 3 Miracle oil.

 

P_20180509_213915

Quand je dis que j’ai les cheveux secs, ce n’est pas à la légère. Ils sont plus secs qu’un lézard mort sur le macadam par 35 degrés en plein mois d’août. Et puis, j’ai recours au balayage pour égaliser ma chevelure blondasso-châtain hétérogène. Mais aussi à des shampoings pigmentés pour maintenir la couleur. Bref, rien qui ne puisse arranger mon cas. Quand j’en parle autour de moi, on me répond : « Ben, t’as qu’à mettre de l’huile. » Sauf que. J’ai aussi les racines grasses. Cerise sur le gâteau de caca. Et même si je ne l’applique qu’aux pointes, rien à faire. L’huile me graisse irrémédiablement les cheveux.

Lire la suite « Une huile miracle pour cheveux secs par Aussie ? »

Publicités
rouges à lèvres lipstories sephora
Beauté

J’ai testé… les rouges à lèvres #LipStories de Sephora

Sortis il y a maintenant quelques mois, les rouges à lèvres #LipStories de Sephora ont retourné l’internet des beautystas. Leur design inspiré des réseaux sociaux, et plus particulièrement d’Instagram, a su trouver son public. Leurs qualités en termes de tenue et de pigmentation ont également été maintes et maintes fois louées. Alors, méritent-ils vraiment tout cet engouement ?

 

Première chose : je vais être beaucoup moins dithyrambique que mes collègues blogueuses en ce qui concerne le packaging. Je trouve l’idée des photos instas et des hashtags vraiment ingénieuse. Le nom même des produits se prête à la communication sur les réseaux sociaux. D’autre part, la petite photo associée à chaque couleur demeure fort jolie. On en viendrait presque à choisir son image préférée, plutôt que sa couleur de rouge à lèvres. Sauf que. Je ne trouve pas le résultat très « beau » pour parler subjectivement.

Rouges à lèvres lipstories sephora

Lire la suite « J’ai testé… les rouges à lèvres #LipStories de Sephora »

Coconut cooling gel too cool for school
Beauté

Jambes lourdes, courbatures ? Une solution : Coconut cooling gel de Too cool for school

J’ai déjà eu l’occasion de tester la marque coréenne Too cool for school, grâce à des échantillons. J’avais trouvé les produits agréables et efficaces. Alors, quand j’ai découvert l’existence de leur gel frais visage et corps à base de noix de coco, je me suis jetée dessus. En effet, je souffre de jambes lourdes et de courbatures dues au yoga…

 

Coconut cooling gel Too cool for school

J’ai choisi les gels frais cosmétiques comme remède il y a quelques années. Attention toutefois, comme leur nom l’indique, les cosmétiques ne sont que des cosmétiques et non des médicaments. Les gels frais permettent un soulagement. Cependant, en cas de problèmes sérieux et handicapants, je vous invite à consulter un médecin. Jamais un produit coréen vendu chez Sephora ne pourra venir à bout d’une quelconque complication. Le mal de jambes peut cacher une phlébite, alors on ne s’improvise pas guérisseuse avec un baume à la noix de coco.

Lire la suite « Jambes lourdes, courbatures ? Une solution : Coconut cooling gel de Too cool for school »

pourquoi j'ai arrêté de me faire les ongles
3615 CODE MY LIFE, Beauté

Pourquoi j’ai arrêté de me faire les ongles

Enfin, pas vraiment. J’avoue céder à une petite manucure semi-permanente de temps à autre. Puis, je continue à me vernir les ongles des pieds tout l’été. Toutefois, je ne pratique plus la manucure intensive pour parer mes ongles d’une jolie couleur tous les jours. Je vous explique pourquoi…

 

Parce que le vernis c’est cra-cra

Je vous ai déjà parlé de ce numéro de l’émission On n’est plus des pigeons, disparue depuis des écrans télé. Si elle est ancienne, elle n’en reste pas moins d’actualité. Le vernis à ongles contient bon nombre d’ingrédients chimiques pas vraiment sympathiques. Notamment le Dibutyl Phthalate, un plastifiant utilisé pour améliorer la tenue et la texture du produit, et dont il a été scientifiquement prouvé qu’il s’agit d’un perturbateur endocrinien. Citons aussi le Toluène, un solvant toxique, et le Formaldéhyde, durcisseur cancérogène. En contact avec les ongles, vous convenez que ce n’est pas l’idéal. C’est même pire lorsqu’on porte ses doigts à sa bouche.

Lire la suite « Pourquoi j’ai arrêté de me faire les ongles »

shampoing sec en pâte
Beauté

Un produit étrange mais formidable : le shampoing sec en PÂTE

Malheur sur moi, j’ai les cheveux secs aux longueurs et gras à la racine. Je suis donc obligée d’espacer mes shampoings pour éviter de les assécher davantage. L’horreur avec des racines grasses. Heureusement, le Dieu shampooing sec existe. Et j’ai découvert qu’en pâte, il se révélait bien plus efficace.

 

shampoing sec en pâte

J’ai reçu ce produit un peu étrange dans une Birchbox, il y a de ça bien longtemps. Je l’avais laissé de côté, car il me restait du shampoing sec en backup à liquider. Jusqu’au jour où, je suis tombée en panne sèche. Je me suis donc risquée à mettre les doigts dans ce petit pot blanc. Sans conviction. Or, j’ai été plus qu’étonnée du résultat. En effet, j’ai tendance à trouver les produits en bombe, tels que Baptiste ou Colab efficaces, mais pas sur la durée. Ils auraient même tendance à donner l’impression d’avoir les cheveux encore plus sales et raplaplas en fin de journée.

Lire la suite « Un produit étrange mais formidable : le shampoing sec en PÂTE »

Crème pour les mains Rêve de miel Nuxe
Beauté

Une crème pour les mains vraiment efficace ? Rêve de miel par Nuxe !

La météo encore froide de ce début de printemps (quel printemps ?) contribue grandement au dessèchement des mimines. Les plus atteintes comme moi auront du mal à trouver un produit réellement efficace. C’est sans compter sur la fée Nuxe et sa crème pour les mains Rêve de miel.

 

Certaines ont remarqué sur mes swatches de vilaines cicatrices, n’est-ce pas ? Et bien, celles-ci sont le résultat d’un urticaire que je traîne depuis presque dix ans. Pour la petite histoire, j’ai été vendeuse chez Jennyfer durant mes jeunes années. Un jour que je déballais un carton de jeans, il m’est apparu que leurs ceintures en simili-cuir tressé étaient toutes moisies. La peau de mes mains a très mal réagi. Des petits boutons semblables à des verrues ont poussé soudainement et se sont mis à me démanger pire qu’une piqûre de moustique. J’ai gratté jusqu’au sang. Voilà.

Crème pour les mains Rêve de miel Nuxe

Lire la suite « Une crème pour les mains vraiment efficace ? Rêve de miel par Nuxe ! »

Glitter Mariah Carey
Culture & lifestyle

De l’art de revoir Glitter (ce gros navet avec Mariah Carey)

Le 11 septembre 2001 sort sur les écrans américains un drame sentimental nommé Glitter avec la chanteuse Mariah Carey dans le rôle titre. Non seulement, la date de sortie coïncide avec le drame des tours jumelles, mais en outre, le film s’avère d’une niaiserie crasse qui entraînera la diva dans une longue traversée du désert de près de quatre ans.

 

Alors, 17 ans plus tard, que peut-on retenir de Glitter ? Chef-d’oeuvre incompris ? Téléfilm agréable qui n’aurait pas mérité une sortie ciné ? Nanar sympathique ? Soyons clairs dès le départ : Glitter n’est rien de plus qu’un mauvais film. J’avoue, petite, j’avais aimé cette nunucherie de 104 minutes. Il faut dire qu’à l’époque, il me suffisait d’entendre une pop star quelconque pousser deux trois notes pour que mon petit cœur s’emballe et que je sois conquise. Toutefois, le revisionnage récent de Glitter m’a paru beaucoup moins agréable à 25 qu’à 9 ans. Ha, ma jeunesse envolée.

 

Glitter Mariah Carey
Nan mais déjà cette casquette ne présageait rien de bon.

Un naufrage annoncé

Mariah Carey aurait pu pourtant sentir venir la catastrophe. À la fin des années 90, on lui colle la bonne idée de participer à un film romancé sur les débuts de sa carrière. Dès lors, on devine le scénario peu inspiré  : une pauvre petite orpheline rencontre un producteur de musique qui fera d’elle une star. Ainsi naquit le projet All that glitters (titre provisoire). Forcément – on connaît son penchant pour l’ego trip -, Mariah se jette à corps perdu dans cette folle aventure. Elle débute rapidement la production de l’album éponyme. L’intrigue se déroulant dans les années 80, il est décidé d’en faire un hommage à la funk des clubs new-yorkais de l’époque.

Lire la suite « De l’art de revoir Glitter (ce gros navet avec Mariah Carey) »