Urban Decay Naked Heat
Beauté

Pourquoi j’ai craqué pour la palette Naked Heat d’Urban Decay

J’étais partie pour la swatcher dès sa sortie, mercredi, dans tous les bons Sephora de France. Et puis, j’ai craqué. Je suis repartie avec. Après quelques make up, c’est officiel. La Naked heat d’Urban Decay est devenue ma nouvelle palette quotidienne.

 

Urban Decay Naked Heat

Pourtant, les choses n’auraient pas dû se passer comme ça. Appelée Heat, « chaleur » en français, cette palette décline plusieurs tons orangés. Et l’orange sur mes yeux bleus et mon teint pâle ne me convient d’ordinaire pas du tout. J’ai l’air de m’être aspergée de produit après une conjonctivite ! Je réservais donc cette couleur aux peaux plus bronzées que la mienne. De plus, la Heat d’Urban Decay contient huit fards mats pour seulement quatre irisés. Or, jusqu’ici, les mats n’ont jamais vraiment marqué sur ma peau.

Je me suis donc rendue chez Sephora par acquis de conscience, histoire de swatcher la bête. Aucun risque, de toute façon, elle n’était pas faite pour moi… Et là, ce fut le drame. Je suis tombée folle amoureuse de ses couleurs. Loin de l’orange vif de mes vieilles palettes des années 90, ses fards sont subtils et présentent un orangé imprégné de marron, doré, violet et rouge du plus bel effet. Même les mats m’ont conquise en boutique. Avant que je n’ai pu comprendre quoi que ce soit, ma carte bleue était déjà dans le PDT dans la caisse centrale.

Lire la suite « Pourquoi j’ai craqué pour la palette Naked Heat d’Urban Decay »

Publicités