Journaliste chômage
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

Mes rêves fous de jeune journaliste au chômage

Je viens d’obtenir mon Master de journalisme après cinq ans d’études. Et depuis la fin de mon premier CDD en août, je pointe au chômage. Comme tout le monde, je galère un peu, d’entretiens d’embauche ratés en candidatures spontanées sans réponse. Pas plus bête qu’un autre, je me dis que je finirai bien par trouver. Il n’empêche que parfois, dans ma quête désespérée d’un emploi, je me surprends à rêver l’improbable.

 

Journaliste chômage
Moi, répondant le plus naturellement du monde aux Inrocks

Le coup de fil inespéré du magazine de mes rêves

Je suis réaliste et j’ai la tête sur les épaules. Comme je n’ai encore que trois ans d’expérience dans les médias, je vise petit et je pose beaucoup de candidatures spontanées auprès de magazines, de journaux et de radios un peu méconnus. Néanmoins, qui ne tente rien n’a rien, alors j’alpague aussi de plus grands noms. Et je ne vous dis pas l’excitation que me procure l’envoi d’un CV chez PremièreMadMoviesMadmoiZelle ou Grazia. Même si la raison me rattrape toujours, il m’arrive d’imaginer que mon téléphone sonne, coup de fil d’un numéro inconnu. Là, je décroche et… « Oui, bonjour mademoiselle, c’est Philippe Manœuvre, le mythique rédacteur en chef de Rock’& Folk. J’ai bien reçu votre candidature spontanée et j’aimerais vous offrir un CDI sur un plateau d’argent bardé de homards et de langoustines. Vous pourrez interviewer Bruce Springsteen tous les mois jusqu’à votre retraite. » Puis, j’accepte, tombe dans les pommes et me réveille dans ma propre urine.

Journaliste Chômage
Le visage glorieux du mensonge

En réalité, il n’y a bien que Carrie Bradshaw pour se réveiller un beau matin et recevoir un message de Vogue la suppliant de devenir rédactrice à temps plein. Et ce, alors que la fille n’a fait qu’écrire une rubrique sexo dans un journal inconnu pendant près de dix ans. Le problème, c’est que Carrie Bradshaw n’existe pas. HBO nous a menti de 1998 à 2004. En même temps, comment peut-on croire que cette jeune femme parvient à s’offrir des escarpins Jimmy Choo et dîner tous les soirs à l’extérieur avec un salaire de pigiste ? Tout est de la faute de Carrie. N’empêche, je ne lui en veux pas vraiment. Parce que sans un peu de paillettes et de rêveries, on perdrait tous vite espoir. Les fantasmes nous motivent et nous galvanisent, même si nous avons conscience qu’ils restent des fantasmes. Alors bon, je continue à candidater chez Rockyrama pour entretenir le feu qui m’habite. Même si je ne néglige pas les annonces « Rédacteur/trice web » sur Indeed.

Lire la suite « Mes rêves fous de jeune journaliste au chômage »

Publicités
cheveux courts
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

J’ai coupé mes cheveux courts

Récemment, mes cheveux se sont mis à onduler, mais pas de manière harmonieuse. Un côté lisse, un côté boucles sauvages et anarchiques. De plus, ils étaient secs et irrattrapables depuis des mois. Direction le coiffeur pour un geste irréparable.

 

L’avant-veille, j’étais avec mes amis Bastien et Dylan. Les deux aimaient bien ma crinière blonde improbable. Bastien validaient mes chignons improvisés et Dylan approuvaient mes expérimentations à base de bleu et de violet pastel. Le premier ne s’est pas montré trop inquiet à l’idée de ma prochaine coupe courte. Cependant, il l’envisageait comme un « passage obligé », le temps que mes cheveux reprennent du poil de la bête (ha, ha). En revanche, Dylan a été catégorique. « Mais non, dis-moi que tu ne vas pas les avoir comme Cristina Cordula ! Elle, elle est sublime, mais les cheveux longs te vont mieux, j’en suis sûr ! »

cheveux courts
Jamie Lee. L’éternel fantasme de mon père.

D’un autre côté, les filles de ma famille ont en grande majorité les cheveux courts : ma mère, ma marraine, ma grand-mère, ma cousine… Et mes parents sont extrêmement chiants. Mon père craque pour des femmes comme Jamie Lee CurtisBrigitte Nielsen et… Cristina Cordula. Alors forcément, il a épousé ma mère, grande brune aux cheveux courts. Et cette dernière n’envisagerait pour rien au monde de les laisser pousser. Résultat : quand j’étais petite, ils me faisaient couper les cheveux courts. Je n’aimais pas ça, mais je faisais semblant. À une époque, ils m’ont laissée les avoir longs avec une permanente (la mode). Mon père a fini par m’auto-persuader que je n’aimais pas ça non plus. Et me voilà devant le miroir de la coiffeuse en train de lui demander de les recoller (ne me jugez pas, j’étais petite).

Lire la suite « J’ai coupé mes cheveux courts »

Faux pas beauté
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

4 faux pas beauté que je commets au quotidien

À ce qu’il paraît, les bloggueuses beauté sont parfaites. Toujours tirées à quatre épingles avec une coiffure impeccable. Je ne doute pas que certaines de mes semblables ressemblent à cette description. Malheureusement, ce n’est pas mon cas. Parmi mes pires habitudes qui ruinent tout mon sex-appeal, j’ose vous en révéler quatre.

 

Queue de cheval
Mon chien lorsque je lui impose la vision de ma queue de cheval

La queue de cheval immonde

En cas de bad hair day, je ne réfléchis pas très longtemps. Je fais une queue de cheval. POINT. Et je suis souvent en bad hair day. Avec mes cheveux hyper fins, blonds cramoisis et super secs, je me retrouve en galère au moins un jour sur deux. Je ne trouve jamais de meilleure solution que la queue de cheval. Super mauvaise idée. Les cheveux tirés en arrière ne me vont pas, mais alors pas du tout. J’ai un large front et des yeux plus grands que ceux de Sailor Moon, alors autant vous dire que coiffée ainsi, j’ai l’air d’avoir inhalé une forte dose d’hélium. En plus, une grande mèche de mes cheveux a brûlé l’an dernier dans un tragique accident de cigarette. De ce fait, j’ai des tas de petites repousses folles à l’avant du crâne. Mais pourquoi diable je continue à me coiffer comme ça ? Parce que la flemme. Je dois avoir un sérieux problème.

Lire la suite « 4 faux pas beauté que je commets au quotidien »

résolutions
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

Mes bonnes résolutions pour 2017 (ou pas)

Chaque année, on tire deux trois comètes sur le papier pour se donner bonne conscience. Personne ne parvient jamais à toutes les respecter mais, quelque part, nos bonnes résolutions demeurent pour nous rappeler que l’on pourra toujours faire mieux l’an prochain. Pour fêter 2017 en toute mauvaise foi, je vous dresse la liste de mes futurs actes manqués.

1. J’irai faire mes courses toutes les semaines. Au lieu de laisser pourrir mes légumes au frigo et de commander japonais les soirs de disette.

2. Je reprendrai le sport. J’ai déjà recommencé sérieusement la natation en 2016. 2017 marquera mon grand retour au yoga. Mon ex s’affolait complètement en me voyant réaliser la position du pigeon.

3. Je n’accepterai plus les verres louches que des potes de potes m’offrent en soirée. Je ne sais jamais comment je parviens à me réveiller dans mon lit et pas dans le coffre d’une voiture après les avoir bus.

résolutions
Tentation…

Lire la suite « Mes bonnes résolutions pour 2017 (ou pas) »