Quatre films à mater malade
Culture & lifestyle

4 films à mater au chaud sous la couette quand on est malade

Chaque année, je me tape le virus de l’hiver de manière radicale. Me voilà coincée à la maison une semaine avec 40 de fièvre. Vive la grippe ! Heureusement, j’ai quelques DVD pour me tenir compagnie et me faire oublier ma lente agonie.

 

Astérix et Cléopâtre

Le réconfort de l’enfance avec Astérix et Cléopâtre

Bien sûr, j’adore le film de 2002 signé Alain Chabat, mais lorsque mon corps se mue lentement en une douloureuse et gigantesque courbature, j’opte plutôt pour le dessin animé de 1968. J’ai toujours aimé Astérix, que ce soit en BD ou en animation. Et quand j’étais petite, mon papa revenait souvent de ses déplacements avec une ou deux VHS dans le sac. Rien ne me ravissait plus qu’un Astérix. Entendre la voix de conteur de Pierre Tchernia me ramène systématiquement à mes cinq ans. Quoi de plus rassurant lorsque ta fièvre refuse de baisser ? Astérix et Cléopâtre demeure, à mon sens, indémodable. Le gag d’ouverture sur les maladresses de doublage fait toujours mouche, de même que le célébrissime Lion de Cléopâtre, dont j’attends la chanson avec impatience, à 4 ans comme à 25.

Lire la suite « 4 films à mater au chaud sous la couette quand on est malade »

Publicités
Culture & lifestyle

5 films girly et craignos que j’aimerais toujours

La culture girly se voit, à juste titre, vivement critiquée par la nouvelle génération de féministes. Côté cinéma, une flopée de films sont montrés du doigt en raison des clichés sexistes qu’ils véhiculent. Pourtant, certains méritent qu’on s’y attarde, car ils constituent le divertissement idéal pour une soirée canapé en solo ou entre copines. Avec un brin de plaisir coupable, voici mes préférés.

 

miss détective

5. Miss Détective (Donald Petrie – 2000)

Une agent du FBI, garçon manqué et bagarreuse émérite, doit infiltrer le concours de Miss USA, afin d’empêcher une attaque terroriste. On peut s’indigner du traitement superficiel des reines de beauté, toutes plus débiles les unes que les autres.

Films girly

Il n’empêche que Gracee Lou Freebush, alias Sandra Bullock, s’en sort en luttant contre l’avis préconçu des hommes qui l’entourent. Et surtout, en restant égale à elle-même. Non, s’épiler les sourcils n’a pas fait d’elle une minette vulnérable ! Puis franchement, je vous met au défi de ne pas rire lorsqu’elle casse la gueule à son coéquipier sur scène !

Lire la suite « 5 films girly et craignos que j’aimerais toujours »