été caniculaire
3615 CODE MY LIFE

Chronique d’un été caniculaire : mon royaume pour un peu de fraîcheur

Si, en ce mercredi 8 août 2018, la température extérieure se veut plus clémente, les jours passés ont, pour ma part, rimé avec sueur et dessèchement. Une seule pensée habitait mon esprit hébété par la moiteur ambiante : retrouver la douceur angevine d’un endroit frais.

 

été caniculaire

Vendredi, 19 h 30. Devant mon écran.

Décidée à mettre à jour ce maudit blog, j’ai installé mon ordinateur sur la table de la salle à manger. Pourtant, je reste là, debout, incapable de m’asseoir. La sueur perle à mon front. Dans un ultime effort, j’ai enfilé un débardeur de coton et un short – court, le plus léger possible. Je n’ai pas moins chaud pour autant. Je redoute l’instant fatidique où, lasses, mes pauvres cuisses moites vont fatalement adhérer au simili cuir rouge qui recouvre l’assise de mes chaises. Ces chaises, encore l’une de mes brillantes idées. Des trésors vintage du milieu des années 70… Tu parles ! J’aurais mieux fait d’acheter deux paires d’Ypperlig chez Ikea !

été caniculaire

Lire la suite « Chronique d’un été caniculaire : mon royaume pour un peu de fraîcheur »

Publicités
Birkenstock
Culture & lifestyle

Une sombre affaire de Birkenstock

Lors de ma semaine de congé à Lyon, j’ai péniblement traîné mes guêtres dans les arrondissements de la capitale des Gaules. La chaleur épuisa vite mes pauvres petits coussinets, engoncés dans de mauvaises sandales. Sans m’en rendre compte, je me suis retrouvée avec une paire de Birkenstock aux pieds.

 

Birkenstock
Mes pieds. Une allégorie.

Fut un temps, je pouvais à mes pieds supporter n’importe quoi. Baskets chinoises douteuses, sandales de plastique, talons vertigineux… Rien ne m’arrêtait. Malheureusement, la malédiction familiale des pieds pourris m’a rattrapée. En vacances, alors que je crapahutais sur les pavés du Vieux-Lyon, mes sandales Chaussea ont soudainement rétréci. Mes deux nougats boursouflés par la chaleur avaient désormais l’air de gros rosbifs. Malmenée et rougeaude, leur chair saucissonnée entre les sangles de mes souliers d’infortune semblait prête à imploser. Or, je voulais marcher, courir les boutiques et danser le zouk avec ma copine Barbara.

Francky Vincent
Oui, quand on me dit « zouk », je pense « Francky Vincent ». Excusez-moi…

Lire la suite « Une sombre affaire de Birkenstock »