Ode à mon chien
3615 CODE MY LIFE

Ode à mon chien, ses pets et sa magnificence

L’autre jour, alors que je rentrais chez moi, la culpabilité des achats compulsifs pesant sur mes épaules, je croisai un individu de sexe masculin. Sans salutations et se pensant flatteur, celui-ci vint faire l’éloge de mes lèvres en m’imaginant moult dons pour la fellation. Je rentrai donc outrée, fulminante… Jusqu’à ce qu’une petite truffe noire fasse irruption sur le pallier.

 

Car, oui. Rien ne sait mieux me faire oublier les désagréables instants de cette vie que mon adorable compagnon. La nature l’a voulu bichon. Or, déjà à l’état de cellule, il n’en a fait qu’à sa tête. Ainsi, au lieu d’un bichon maltais, je me retrouve avec cette improbable bestiole, trop haute sur pattes, aux poils bouclés, mais pas assez pour être défini comme bichon frisé. Un bichon friltais. Certes. Mais d’une beauté sans pareil, qu’aucun pur race ne pourrait égaler. Ma mère, en fêtarde aux accents chics, a souhaité l’appeler Chivas, comme le whisky. Alors, il en a été ainsi.

Ode à mon chien
À 4 mois, déjà le plus beau.

Dès son arrivée chez nous, mon année de troisième, il s’est vite imposé comme le maître des lieux. La première nuit, déjà. Alors que nous étions résolus à le laisser dormir dans la cuisine, ses cris nocturnes déchirants firent céder ma mère. Elle l’accueillit dans sa chambre, pièce que la bête ne quitterait bientôt plus. Au point que, de nos jours, le vil canin se prélasse sur l’oreiller et la couette moelleuse, pendant que nous trimons pour gagner notre croûte. Et pourtant, mon père a longtemps essayé de lui interdire l’accès aux matelas et autres canapés… Aujourd’hui, l’homme du foyer demande poliment au bichon s’il peut s’asseoir à côté de lui devant la télé.

Lire la suite « Ode à mon chien, ses pets et sa magnificence »

Publicités
Argent
3615 CODE MY LIFE

Ces raisons qui me poussent à penser que je ne gagne pas assez d’argent (étalage de mauvaise foi en règle)

Mon professeur de philosophie avait pour coutume de dire que le pauvre était celui qui manquait du superflu, et le miséreux, celui qui manquait de l’essentiel. Selon cette définition, je me considérerais comme pauvre. Une Cosette en haillons miteux et chausses de fortune.  Vous trouvez que j’exagère ?

 

Depuis que j’ai commencé ma carrière de journaliste, et encore plus depuis que je possède la carte de presse, j’ai entendu tout un tas de légendes urbaines au sujet de ma profession, toutes plus fantaisistes les unes que les autres. Nous serions outrageusement bien payés et corrompus de tous côtés. Pour être honnête avec vous, je gagne à peine plus que le Smic et j’attends encore le responsable politique prêt à me verser un faramineux pot-de-vin pour quelques belles lignes dans mon canard (non). Si j’avais su, je me serais épargnée des études ô combien épuisantes et difficiles. M’enfin… J’exerce tout de même le métier dont je rêve depuis 1997. Consolons-nous ainsi.

GIF eye roll
Mouuuuaaaaiiis

Lire la suite « Ces raisons qui me poussent à penser que je ne gagne pas assez d’argent (étalage de mauvaise foi en règle) »

aliments que tout le monde aime que je ne peux pas avaler
3615 CODE MY LIFE

Quatre aliments que tout le monde aime mais que je ne peux pas avaler

Tous les goûts sont dans la nature. Cependant, tout le monde ne se montre pas hyper-hyper tolérant lorsqu’il est question de bons petits plats. Dans mon cas, on me regarde toujours comme une extraterrestre lorsque j’avoue mon aversion pour…

 

chantilly

La chantilly

Qu’il m’arrive de prononcer « chantille » à cause de ma région d’origine. Double raison de me railler. Pour faire simple : j’aime le lait, j’aime la crème, mais très bizarrement, montez-les en mousse avec du sucre et je sens la nausée m’envahir. Je crois que le réel problème vient du fait que je suis plus bec salé que bec sucré. Et la chantilly me donne l’impression d’ingurgiter une grande rasade de sucre pur. Sincèrement, je vis très bien sans. La chantilly ne vient jamais gâcher le véritable goût de ma gaufre à la confiture. Vous devriez essayer.

Lire la suite « Quatre aliments que tout le monde aime mais que je ne peux pas avaler »

cheveux courts
3615 CODE MY LIFE

J’ai coupé mes cheveux courts

Récemment, mes cheveux se sont mis à onduler, mais pas de manière harmonieuse. Un côté lisse, un côté boucles sauvages et anarchiques. De plus, ils étaient secs et irrattrapables depuis des mois. Direction le coiffeur pour un geste irréparable.

 

L’avant-veille, j’étais avec mes amis Bastien et Dylan. Les deux aimaient bien ma crinière blonde improbable. Bastien validaient mes chignons improvisés et Dylan approuvaient mes expérimentations à base de bleu et de violet pastel. Le premier ne s’est pas montré trop inquiet à l’idée de ma prochaine coupe courte. Cependant, il l’envisageait comme un « passage obligé », le temps que mes cheveux reprennent du poil de la bête (ha, ha). En revanche, Dylan a été catégorique. « Mais non, dis-moi que tu ne vas pas les avoir comme Cristina Cordula ! Elle, elle est sublime, mais les cheveux longs te vont mieux, j’en suis sûr ! »

cheveux courts
Jamie Lee. L’éternel fantasme de mon père.

D’un autre côté, les filles de ma famille ont en grande majorité les cheveux courts : ma mère, ma marraine, ma grand-mère, ma cousine… Et mes parents sont extrêmement chiants. Mon père craque pour des femmes comme Jamie Lee CurtisBrigitte Nielsen et… Cristina Cordula. Alors forcément, il a épousé ma mère, grande brune aux cheveux courts. Et cette dernière n’envisagerait pour rien au monde de les laisser pousser. Résultat : quand j’étais petite, ils me faisaient couper les cheveux courts. Je n’aimais pas ça, mais je faisais semblant. À une époque, ils m’ont laissée les avoir longs avec une permanente (la mode). Mon père a fini par m’auto-persuader que je n’aimais pas ça non plus. Et me voilà devant le miroir de la coiffeuse en train de lui demander de les recoller (ne me jugez pas, j’étais petite).

Lire la suite « J’ai coupé mes cheveux courts »

Journalistes idées reçues
Culture & lifestyle

Expectation VS Reality : Quelques idées reçues sur le métier de journaliste

Comme certains le savent sûrement, je termine actuellement mes études de journalisme et je travaille pour le journal Le Progrès à Lyon. Je n’ai donc rien à voir, de près comme de loin, avec Carrie Bradshaw. Au fil de mes expériences, j’ai pu découvrir que certaines choses que l’on s’imagine sur ce métier sont complètement fausses. Je vous en ai compilé quelques unes en image.

Lire la suite « Expectation VS Reality : Quelques idées reçues sur le métier de journaliste »

Faux pas beauté
3615 CODE MY LIFE, Beauté

4 faux pas beauté que je commets au quotidien

À ce qu’il paraît, les bloggueuses beauté sont parfaites. Toujours tirées à quatre épingles avec une coiffure impeccable. Je ne doute pas que certaines de mes semblables ressemblent à cette description. Malheureusement, ce n’est pas mon cas. Parmi mes pires habitudes qui ruinent tout mon sex-appeal, j’ose vous en révéler quatre.

 

Queue de cheval
Mon chien lorsque je lui impose la vision de ma queue de cheval

La queue de cheval immonde

En cas de bad hair day, je ne réfléchis pas très longtemps. Je fais une queue de cheval. POINT. Et je suis souvent en bad hair day. Avec mes cheveux hyper fins, blonds cramoisis et super secs, je me retrouve en galère au moins un jour sur deux. Je ne trouve jamais de meilleure solution que la queue de cheval. Super mauvaise idée. Les cheveux tirés en arrière ne me vont pas, mais alors pas du tout. J’ai un large front et des yeux plus grands que ceux de Sailor Moon, alors autant vous dire que coiffée ainsi, j’ai l’air d’avoir inhalé une forte dose d’hélium. En plus, une grande mèche de mes cheveux a brûlé l’an dernier dans un tragique accident de cigarette. De ce fait, j’ai des tas de petites repousses folles à l’avant du crâne. Mais pourquoi diable je continue à me coiffer comme ça ? Parce que la flemme. Je dois avoir un sérieux problème.

Lire la suite « 4 faux pas beauté que je commets au quotidien »

30 choses sur moi
3615 CODE MY LIFE

[Tag] 30 choses sur moi

J’ai décidé de me lancer dans un tag un peu éculé. Si j’ai pris cette décision, c’est parce qu’il m’est arrivé de recevoir des questions un peu persos sur les réseaux sociaux et j’ai pensé que ce serait une bonne manière d’y répondre, l’air de rien. Pour l’occasion, je tagge ma copine Anna d’Impressions en vracs. Laquelle sera ravie que je ne lui envoie pas un défi trop épuisant.

 

1. Je n’aime pas la chantilly.

2. Mon chien s’appelle Chivas. Comme le whisky.

3. Et c’est un bichon, pas un caniche ! Grrrr…

30 choses sur moi
Un bichon, c’est tellement la classe…

Lire la suite « [Tag] 30 choses sur moi »