Comment j'ai arrêté de fumer
Culture & lifestyle

Comment j’ai arrêté la clope (avant qu’elle n’arrête ma vie)

Comme l’a chanté Renaud, « j’veux pas mourir, et surtout pas d’un truc si con ». Alors, j’ai écrasé ma dernière cigarette et ai repoussé le cendrier. La dernière ? Pas vraiment. Mais bon, c’est déjà ça.

Comment j'ai arrêté de fumer

L’amour et le dégoût dans la bouche

J’ai toujours eu une force de détermination remarquable. Ma mère dirait plutôt que je suis une forte tête et qu’il est difficile de me défaire d’une idée fixe, quitte à en devenir insupportable. Néanmoins, cela a parfois du bon. Notamment la fois où j’ai arrêté de me ronger les ongles, et celle où j’ai arrêté… De fumer. Dans les deux cas, je me suis levée un beau matin et j’ai décidé d’arrêter pour ne plus recommencer. Je n’ai ressenti aucun manque particulier et ai tenu mon cap. Fin de l’histoire. Fermez cette page, y’a plus rien à voir. Plus sérieusement, ma motivation m’est venue des aspects que je n’aimais pas. La peau grasse, les doigts qui puent et jaunissent, ce sale arrière goût de cendrier… Concentrée sur ses points, je ne ressentais plus d’envie particulière.

Lire la suite « Comment j’ai arrêté la clope (avant qu’elle n’arrête ma vie) »
Publicités