rockyrama challenge
Culture & lifestyle

Rockyrama Challenge #3 : Jeunesse et Fast-food

Le Rockyrama Challenge du mois d’août vous parvient avec un peu de retard. En effet, suite à un changement de gestionnaire, ma résidence ne dispose plus d’internet en accès libre. Je me suis quand même débrouillée pour vous faire part de ces cinq films, desquels émane un thème commun : la jeunesse, naïve et insouciante.

 

Young Guns

90. Young Guns (Christopher Cain -1988)

On commence loin de tous mes genres de prédilection avec un western. L’Ouest sauvage, perso, je n’y connais rien. Lorsque j’y réfléchis, hormis quelques classiques de Sergio Leone, je ne peux citer parmi mes références cow-bow que Retour vers le futur 3Les Pétroleuses et Django Unchained. Je ne pourrais donc pas vous offrir un avis très éclairé sur la question. Toutefois, j’ai grandement apprécié Young Guns. Librement adapté de l’histoire de la guerre du Comté de Lincoln dans les années 1870, le film dresse un portait charismatique et fascinant de la bande à Billy The Kid.

Lire la suite « Rockyrama Challenge #3 : Jeunesse et Fast-food »

Publicités
rockyrama challenge
Culture & lifestyle

Rockyrama Challenge #2 : Avec Bruce Campbell, entre le feu et la glace

Nous voici un mois après le premier volet du Rockyrama Challenge. Pour cette issue de juillet, je dois bien avouer que les cinq films qui s’offraient à moi ne m’enchantaient pas vraiment. Pourtant, j’ai croulé sous les bonnes surprises. Retour sur ces longs-métrages que je ne regrette pas d’avoir visionné…

 

Bubba Ho-tep

95. Bubba Ho-Tep (Don Coscarelli – 2002)

En tant que méga fan de la trilogie Evil Dead, j’aime énormément Bruce Campbell, un acteur parfois considéré comme raté. En cause : une flopée de films de série B d’un goût plutôt douteux. Pourtant, le « groovy Bruce » a su prouver à de maintes reprises qu’il savait surprendre. Notamment à la sortie de l’incroyable My name is Bruce, auto-parodie qu’il a lui-même réalisée. Dans ce film, un gamin somme l’acteur de sauver son village, menacé par un démon. Dans son esprit et dans celui du public, Bruce Campbell = Ash, le héros d’Evil Dead. Au début du film, le jeune homme prononce une réplique qui m’a, jusqu’alors, toujours intriguée : « Bien sûr que tu aimes Bubba Ho-Tep ! Tout le monde aime Bubba Ho-Tep ! »

Lire la suite « Rockyrama Challenge #2 : Avec Bruce Campbell, entre le feu et la glace »