Les plus belles tenues de RuPaul
Culture & lifestyle

Les dix plus belles tenues de RuPaul au fil des saisons de Drag race

Vous connaissez RuPaul’s Drag race ? Bien sûr que oui. Sinon je vous bannis et vous incite à rattraper votre retard incessamment sous peu si vous souhaitez récupérer votre droit d’entrée…. Je plaisante ! On pourrait définir RuPaul’s Drag race comme le America’s got talent des drags queens. Chaque semaine, les participantes relèvent des défis et, à la fin de la saison, un jury élit la reine du bal. Jury présidé par RuPaul, superstar américaine du drag. Dont les tenues ne cessent d’époustoufler un peu plus à chaque saison… Florilège subjectif sans autres critères que personnels.

 

Le coup de jus

RuPaul robe rouge saison 1
Saison 1

Je place cette tenue ici par sentiment d’injustice. On s’en est trop souvent moqué. Personnellement, j’aime beaucoup l’esprit ébouriffé façon « doigts dans la prise ». Même la perruque suit. Drôle et audacieux.

 

La cascade de fleurs

RuPaul robe de fleurs saison 2
Saison 2

J’ai failli trépasser devant mon écran face à tant de beauté… Franchement, qui n’aime pas cette robe ?

Lire la suite « Les dix plus belles tenues de RuPaul au fil des saisons de Drag race »

Publicités
Yogi Tea
Culture & lifestyle

Mon royaume pour une tasse de thé… Une histoire d’amour avec Yogi Tea

Depuis maintenant plus de trois ans, elles sont les stars de YouTube, Instagram et autres plateformes de blog. Depuis maintenant plus de trois ans, je me suis engagée à goûter chacune des infusions ayurvédiques signées Yogi Tea. De toutes ces tasses, je retiens des merveilles aux parfums délicats.

 

« Ayurvé-quoi ? » Telle fut ma réaction la première fois qu’une pharmacienne me recommanda chaleureusement la fameuse marque de thé. À cette époque, j’étais triste, abattue tel mon chien en mal de couverture moelleuse pour l’hiver. En effet, alors que je sentais que mon compagnon d’alors s’éloignait peu à peu de moi, l’une de mes plus chères amies sombrait dans un mal si profond que je dus renoncer à son soutien pour son propre bien-être. Et c’est ainsi que je me retrouvais à arpenter les rayons de la célèbre Grande pharmacie lyonnaise, rue de la République. J’expliquais donc être au seuil de la dépression, qu’il me fallait un remontant. N’importe quel cacheton sans ordonnance ferait l’affaire, sinon j’allais tenter le suicide à l’encre de Chine commandée sur Aliexpress façon Bovary hard discount.

Encre de Chine
À la tienne !

Lire la suite « Mon royaume pour une tasse de thé… Une histoire d’amour avec Yogi Tea »

Films d'horreur méconnus
Culture & lifestyle

4 films d’horreur méconnus pour une soirée pop-corn sanglante

Pour ceux qui l’ignorent, le slasher se définit comme un sous-genre de l’horreur, dont les films content tous l’histoire d’un groupe de personnes massacrées une à une par un tueur psychopathe. Si vous êtes comme moi et que vous en avez déjà mangé des kilomètres de pellicule, je vous propose une sélection de quatre films moins mémorables qu’Halloween, mais tout aussi délectables. Peut-être y trouverez-vous une pépite oubliée.

 

Urban Legend

Urban Legend (Jamie Blanks – 1998)

Certainement le plus connu de cette sélection de méconnus, Urban Legend fait partie de cette avalanche de slashers que nous avons pu observer à la fin des années 90 après le succès de Scream. Avalanche que certains appelleront « second âge d’or du slasher », le premier âge d’or étant survenu dans les années 70, subséquemment à la déferlante Halloween. Perso, en fait de second âge d’or, je parlerais plutôt de « foire-aux-ados-en-chaleur-surfant-sur-la-vague-Scream ». Et Urban Legend en demeure un fier représentant. Car oui, s’il n’a pas marqué les esprits, c’est bien parce que ce film n’est pas un chef-d’oeuvre. Toutefois, je crois que parmi les pires pustules cinématographiques de son époque, il compte parmi les plus agréables à regarder.

Par nostalgie d’abord, puisqu’il cumule tous les poncifs tendance des nineties. Pour son idée de départ ensuite, parce qu’elle n’est pas si mauvaise en soi. Peut-être légèrement pompée sur Candyman, mais dans une moindre mesure qu’il ne se nourrit telle une sangsue à la jugulaire de Scream. Revenons-en au pitch initial. Les étudiants et héros de ce film sont tous assassinés selon les légendes urbaines narrées par l’un de leur professeur. J’aime beaucoup ce synopsis. Dommage que le film l’ait oublié en cours de route. Les légendes urbaines deviennent rapidement anecdotiques et s’effacent derrière la quête du tueur. Urban Legend reste toutefois un agréable divertissement, idéal pour se marrer entre potes un soir d’ennui.

 

Lire la suite « 4 films d’horreur méconnus pour une soirée pop-corn sanglante »

Toni Collette
Culture & lifestyle

Deux films et une série pour comprendre et aimer Toni Collette, cette actrice méconnue mais admirable

L’autre soir, alors que je flânais sur Netflix, je fus happée par la série Wanderlust avec, dans l’un des rôles principaux, Toni Collette – l’une de mes actrices préférées. « Gueule » d’Hollywood, son physique atypique l’a souvent conduite à jouer des rôles de paumée. Néanmoins, avec le temps, elle a su en faire une force. D’où l’envie qui me pousse à vous faire (re)découvrir cette incroyable personne en trois rôles mythiques.

 

Muriel film

Commencer par le commencement

Muriel (Muriel’s Wedding, Paul John Hogan – 1994)

Lorsqu’on s’attaque à la filmographie de Toni Collette, il est essentiel de faire un détour par Muriel, tant ce premier succès influença sa carrière par la suite. Dans ce film, l’actrice joue un rôle qui va lui coller à la peau pendant de longues années : celui de la plouc australienne, un peu gauche et dépressive. Et l’on ne peut s’empêcher de penser que, peut-être, Toni Collette – elle-même issue du bush – est le visage et l’ambassadrice de cette jeunesse australienne d’un autre âge qui aspirait à un avenir meilleur. Or, voyez-vous, tout comme la Muriel du film, Toni s’est progressivement extirpée de ces clichés pour pouvoir refléter une toute autre image.

Lire la suite « Deux films et une série pour comprendre et aimer Toni Collette, cette actrice méconnue mais admirable »

Trois recettes gourmandes et réconfortantes
Culture & lifestyle

Trois recettes gourmandes et réconfortantes pour mieux endurer la froidure

Ces derniers jours, je n’ai cessé d’anticiper. Ici même, sur ce blog. Cette fois, ça y est ! Il fait froid et point déjà la dépression saisonnière au plus profond de nos êtres délicats. Néanmoins, ma prévenance saura nourrir les plus dépités. Voici trois recettes feel good, végétariennes et pleines d’énergie, mais point trop caloriques.

 

Petit-déjeuner

Un petit-déjeuner gourmand un brin estival

J’ai improvisé cette recette au yaourt lors d’une fringale matinale. Tandis que je peinais à m’extirper des draps, le froid me saisit au vif. Aussitôt, j’eus envie de me nourrir de brioche et de chocolat pour trouver la force d’affronter ma journée. Dieu merci, ces infamies caloriques ne figuraient pas parmi mes réserves. Néanmoins, plusieurs ingrédients sains traînant ici et là m’ont permis de mettre au point ce trompe-famine des plus exquis.

Yummy bowl aux framboises recette

Yummy bowl aux framboises

Pour une personne

  • Une poignée de framboises surgelées, rescapées de l’été
  • Un yaourt nature 0 %
  • Deux cuillères à café de graines de lin moulues
  • Une cuillère à soupe de baies de goji
  • Une cuillère à café de purée d’amandes (facultatif)
  • Une cuillère à soupe de sirop d’érable (substituable par de l’édulcorant ou du sucre)

Dans un bol, faire décongeler les framboises au micro-ondes, en veillant à ce qu’elles ne chauffent pas. Une fois dégelées, mélanger avec les autres ingrédients. Vous pouvez déguster immédiatement. Simple et efficace ! Surtout si, comme moi, vous mourez tellement de faim au réveil qu’il vous est impossible de cuisiner à jeun plus de six minutes sans dévorer les ingrédients un à un. Personnellement, je raffole du goût de fruit sec apporté par la purée d’amande. Puis, j’aime apporter un corps gras à mes recettes, particulièrement lorsqu’elles sont aussi légères. Elles tiennent mieux au corps ainsi, notez l’astuce.

Lire la suite « Trois recettes gourmandes et réconfortantes pour mieux endurer la froidure »

Coups de coeur cinéma livre et série
Culture & lifestyle

Série / ciné / livre : quoi voir, quoi lire cet automne ?

Plébiscités ou non, je vous livre mes coups de cœur  du moment. Parce que même si le froid est en retard, les journées raccourcissent. Et c’est ainsi que pousse l’envie d’ouvrir un bon bouquin. Ou de se caler devant un divertissement sympathique.

 

Brooklyn nine nine

❤ La série : Brooklyn nine nine (Fox / NBC / Netflix)

Un jour, l’un de mes collègues de boulot m’a fait une très étrangère remarque. Le malotru m’avait demandé pourquoi je refusais d’opter pour un luxueux fauteuil en cuir avec accoudoirs réglables. Devant tant d’audace, j’ai vociféré : « Mêle-toi de tes oignons. » Ce à quoi, il a répondu : « Ouh, là ! On se calme, Rosa Diaz ! », suscitant l’hilarité générale. Dès lors, on n’a cessé de me surnommer ainsi. Confrontée à ce nouveau sobriquet, je me suis sentie obligée de me renseigner sur ladite Rosa Diaz. Et c’est ainsi que je découvris Brooklyn nine nine, dix ans après tout le monde. Comique et légère, plus maligne qu’elle n’y paraît, cette sitcom potache suit le quotidien d’une brigade de police new yorkaise légèrement dérangée du ciboulot.

Lire la suite « Série / ciné / livre : quoi voir, quoi lire cet automne ? »

Parfums et bougies d'automne
Beauté, Culture & lifestyle

Parfums et bougies d’automne pour moral en berne

Bien que l’été tarde à nous quitter, les journées raccourcissent. Le soir obscurcit plus tôt mes fenêtres et c’est exactement en cette période de l’année que je sens poindre le cafard automnal. Outre un thé au gingembre et des séances de yoga, certaines odeurs viennent égayer ma saison. Mon réconfort tient en quelques bougies et luxueux flacons.

 

« C’était l’automne. Un automne où il faisait beau. Une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique… » L’été indien, donc. Il a décidé de s’installer. De s’installer, mais d’inviter à la fête les matins glacés et les soirées fraîches de l’automne. Alors, je commence déjà à regretter la canicule que je maudissais il y a quatre mois. J’ai besoin de soleil, de lumière, d’encore un peu de chaleur. Heureusement, mon parfum d’été n’a pas encore dit son dernier mot. Oui, il me reste un fond d’Hibiscus palm d’Aerin, la nièce d’Estée Lauder. Un petit pschitt et je suis enduite de monoï, sous les palmiers, une pina colada à la main.

Parfum Ibiscus Palm d'Aerin et déodorant Schmidt's

Malheureusement, ce petit bijou au prix pourtant élevé a tendance à s’évaporer au fil de ma journée. Contrairement, très curieusement, à mon déodorant Schmidt’s coco-ananas, lui aussi très estival. Formulé spécialement pour les peaux sensibles, sa composition naturelle ne recèle aucun alcool ou sel d’aluminium. Pour ne rien gâcher, il sent bon la plage et les vacances. Et ce, de manière remarquable. Il imprègne agréablement tous mes vêtements. Néanmoins, une fois mon pyjama enfilé et mes volets baissés, je sens l’arrivée prochaine de la chute des feuilles. Alors, je me soulage d’une nuit d’insomnie et de cafard en allumant une bougie.

Lire la suite « Parfums et bougies d’automne pour moral en berne »