épisodes de Noël
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

4 épisodes de Noël qui réchauffent les coeurs

L’année dernière, on avait évoqué les films de Noël à mater au coin du feu. Pour l’avent 2018, nous allons changer de registre et s’intéresser aux séries. J’ai justement sélectionné quatre adorables épisodes prompts aux « Awww » et aux « Haaan ».

 

Bojack Horseman Noël

Bojack Horseman – A Christmas special (hors-série – 2014)

Vous ne connaissez pas encore Bojack Horseman ? Alors, filez le découvrir. Dans cet épisode réalisé tout spécialement pour Noël, le cheval anthropomorphe superstar accepte de regarder un programme de fin d’année avec son pot de colle de meilleur ami. Et ce programme n’est autre qu’un épisode de la série qui a rendu Bojack célèbre dans les années 90 : Galipettes en famille (Horsin’ around). Les fans de l’équidé seront ravis de découvrir enfin un épisode complet de cette fameuse sitcom. Et quel bel hommage ! On retrouve chacun des éléments qui caractérisaient les œuvres télévisuelles de cette époque : le synopsis plein de bons sentiments, les rires préenregistrés, les transitions musicales, les répliques récurrentes… Le tout saupoudré d’un maximum de cynisme signé Bojack. Un régal aux parfums de sucre d’orge et de poil à gratter.

 

Lire la suite « 4 épisodes de Noël qui réchauffent les coeurs »

Publicités
Maria Bamford
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Pourquoi l’humoriste américaine Maria Bamford est devenue mon maître à penser

Je l’ai découverte avec la série Lady Dynamite, puis adorée dans son spectacle Old baby. Atteinte de troubles bipolaires, mais jamais défaitiste, Maria Bamford est une personne inspirante et inspirée. Cette comédienne méconnue en France mérite un petit coup de projecteur. Pourquoi ?

 

Parce que son humour est loin d’être conventionnel

Si vous ne connaissez pas la série Lady Dynamite, je vous préviens tout de suite : soit on adhère, soit on n’adhère pas. Vous allez avoir à affaire à des chiens qui parlent, à des ratons-laveurs qui mangent des tacos et à une hystérique qui lape son lait à même la table le matin. Et tout ceci se révèle autobiographique. Au début, j’ai été extrêmement déstabilisée par ce joyeux bordel ponctué, comme si ça ne suffisait pas, d’allers et retours dans le présent, le passé et le futur. Mais petit à petit, Maria Bambord m’a emportée dans son univers. Personnellement, j’ai toujours été sensible à l’humour absurde et aux vannes méta comme celles de Laurent Baffie dans Les Clés de bagnole. Pourtant, Lady Dynamite ne ressemble en rien à ce que je connais. C’est une petite pépite corrosive sous ses airs gentillets. À déguster avec attention et un brin de réflexion.

Lire la suite « Pourquoi l’humoriste américaine Maria Bamford est devenue mon maître à penser »

Youtubeuses beauté
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Trois YouTubeuses beauté et lifestyle à suivre absolument

Cela faisait un moment que j’avais envie de partager mes chaînes beauté YouTube préférées. C’est désormais chose faite avec cette petite sélection. Connues et un peu moins connues, ces trois YouTubeuses partagent chacune leur passion pour la beauté de façon très personnelle.

 

Mon blog de fille

Hélène Legastelois est avant tout connue pour son célèbre blog beauté Mon blog de fille, mais la consécration, elle l’a connue grâce à sa chaîne YouTube. Personnellement, je la considère comme ma gourou beauté. Plus mature que la grande majorité des YouTubeuses, son expérience en matière de soins et de maquillage lui permet de composer des avis développés et parfois très techniques. Elle s’intéresse principalement aux produits de luxe et n’a pas sa langue dans sa poche. Quand quelque chose ne lui convient pas, elle ne se gêne pas pour le dire. Hélène ne plaît pas à tout le monde, certainement en raison de sa beauté atypique et de son phrasé élégant. Qu’importe, elle s’en fout ! Et c’est bien pour ça qu’on l’aime !

Son petit plus : de longs vlogs de voyage avec shopping et paysages époustouflants inclus.

Lire la suite « Trois YouTubeuses beauté et lifestyle à suivre absolument »

Plaisirs coupables noël
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Quatre plaisirs coupables qu’on adopte tous avant Noël

Le froid s’installe, la nuit tombe plus tôt : aucun doute, l’hiver approche. On sort beaucoup moins, car la pluie se fait plus pressante et glaciale. Elle se transformera bientôt en neige selon les régions. Alors, on se met à adopter des comportements étranges, quelques plaisirs coupables. Allez, on ne va quand même pas se priver ! C’est bientôt Noël…

 

Téléfilm Noël M6

Regarder le téléfilm de M6

Voire pire : le regarder en replay. Les festivités ont repris cette semaine. Et quelle ouverture ! Une niaiserie bien neuneu intitulée Noël à la télévision. L’histoire de deux journalistes qui se battent pour un poste dans l’émission matinale la plus regardée aux États-Unis. Bien sûr, ils tombent amoureux. Bien sûr, ils retrouvent le vrai sens de l’esprit de Noël. Bien sûr, le happy ending est accompagné d’un chant traditionnel. Bien sûr, on nous titille la fibre nostalgique avec des stars de la télé d’hier. Aujourd’hui, c’était Melissa Joan Hart de Sabrina l’apprentie sorcière. Demain, peut-être une ancienne vedette Disney comme Raven Symoné ou Hilary Duff. Oui, c’est nul et culcul la praline, mais que celui qui ne s’est jamais laisser charmer me jette la première pierre ! Allons-y. Prenons un chocolat chaud, un pain d’épices, un thé au gingembre et régalons-nous du spectacle. Un peu de bons sentiments gratuits n’a jamais tué personne…

Lire la suite « Quatre plaisirs coupables qu’on adopte tous avant Noël »

syndrome de Supergirl
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Quid des films et séries prétendument féministes : le syndrome de Supergirl

La troisième vague féministe aura eu pour mérite de sensibiliser les générations Internet au sexisme ordinaire. Sujet de réflexion incontournable sur la toile, ces problématiques inspirent les studios de télévision et de cinéma depuis environ dix ans. Citons en vrac : Girls, Wonder Woman et le dernier Ghostbusters. Seulement, parfois, le discours plein de bonnes intentions clamé dans ces œuvres souffre d’une maladresse patriarcale pathologique.

 

J’appelle cette maladie le syndrome de Supergirl. En effet, la cousine de Superman en est l’exemple le plus significatif. Sur le papier, nous tenons une super-héroïne d’enfer, une déesse, affublée des mêmes dons que son cousin Clark Kent. Or, le souci avec cette icône, c’est que de tout temps, elle n’a été définie que par son sexe. Rien que son apparence, déjà, tend à démontrer la cocasserie de l’existence d’un Superman au féminin : blonde, mince, en tenue sexy. Sous-entendu : pas le genre à sauver la veuve et l’orphelin. Pourtant si, me diriez-vous. Sauf que, dans les œuvres adaptées des comics, son apparence et son sexe prévalent sur ses incroyables pouvoirs.

supergirl
(c) Warren Louw

Déjà dans son film de 1984, le réalisateur français Jeannot Swarc nous donnait à voir une Supergirl candide, douce et innocente. À son arrivée sur Terre, Kara passe son temps à s’émerveiller devant des petits lapins et à voleter dans les airs en gazouillant. Et ce, alors qu’en théorie, elle est une arme indestructible soulevant fièrement le glaive de la justice. Je ne veux pas dire qu’aimer les lapinous en fait une guerrière peu crédible, loin de là. Le problème de ce film réside dans le développement personnel très limité de Supergirl. Elle ne se sert de ses pouvoirs que pour se défendre maladroitement, jamais pour attaquer. On ne voit pas non plus Supergirl donner des coups, au risque d’en faire une femme agressive – mon Dieu, grand jamais ! Pire encore : le principal enjeu du film est de savoir si Kara va parvenir à retrouver l’amour de son petit copain, ensorcelé par une vilaine sorcière. Personnellement, je pensais que Supergirl avait des préoccupations autrement plus importantes…

Lire la suite « Quid des films et séries prétendument féministes : le syndrome de Supergirl »

séries télé
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

[Tag] Ces séries qui ont ravi mon cœur (ou pas)

Je suis très branchée Netflix en ce moment. Et puis, je suis tombée sur ce tag consacré aux séries. J’ai alors pensé que ce serait l’occasion de vous faire part de mes goûts en la matière, au cas où ça pourrait en intéresser certains. En même temps, ça me donne le possibilité de taguer ma copine Anna du blog Impressions-en-vracs, parce que j’aime beaucoup l’embêter avec mes questions.

 

séries

La série que tu ne peux absolument pas manquer ?
New-York Unité Spéciale. Je n’ai pas raté un épisode depuis plus de dix ans. Je connais par cœur le pitch introductif : « Dans le système judiciaire, les crimes sexuels sont considérés comme particulièrement monstrueux. À New-York, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes sont membres d’une unité d’élite appelée unité spéciale pour les victimes. Voici leurs histoires. TOUM, TOUM ! » Et depuis plus de dix ans, je ressens la même excitation dès les premières notes du générique. Plus le meurtre du jour est tordu, vicieux, pervers, plus je jubile ! Cette série doit ravir la curiosité malsaine qui sommeille en chacun de nous. D’autre part, j’ai toujours pensé que NYUS a énormément contribué à mettre en lumière des sujets rarement abordé dans les autres séries auparavant : le harcèlement sexuel, le sexisme, le sentiment de culpabilité des victimes… Ce qui me pousse à considérer Olivia Benson comme l’une des héroïnes de fiction les plus influentes de notre époque.

New York Unité Spéciale

Lire la suite « [Tag] Ces séries qui ont ravi mon cœur (ou pas) »

tendances beauté qui m'insupportent
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Ces trois tendances beauté qui m’insupportent

Bien sûr, tout le monde a le droit de suivre la mode. Chacun fait ce qui lui plaît. Néanmoins, certains voudraient nous faire croire que les tendances sont impératives, qu’il est nécessaire de les suivre pour ne pas paraître négligé, has-been ou que sais-je encore. Tout ceci relève du vaste mensonge. La preuve par trois.

 

maquillage sourcils

Se maquiller les sourcils

Voilà bientôt deux ans que les magazines féminins nous rabâchent qu’il est absolument nécessaire de se maquiller les sourcils. Comme ici, où Gala laisse entendre que pour avoir un beau sourcil, il ne faut pas négliger le crayon. Lors de ma dernière épilation au Brow bar de Benefit, l’esthéticienne m’a carrément engueulée parce que je ne me maquillais pas les sourcils, arguant le fait qu’il s’agit « du minimum syndical en terme de maquillage. » Primo, de quoi je me mêle ? Et secundo, il n’existe aucun « minimum syndical » en beauté. Chacun est libre de se maquiller comme il l’entend, voire même de ne pas se maquiller du tout. Personnellement, le maquillage constitue mon petit quart d’heure de plaisir du matin. Mais je peux tout à fait concevoir que certaines n’éprouvent aucun enthousiasme à se maquiller et préfèrent laisser ça aux autres.

Maquillage sourcils
Moi, les sourcils maquillés. J’exagère à peine.

D’autre part, comme de nombreuses filles, j’ai les sourcils longs, épais et bien noirs. Sur une peau très pâle. Alors ajouter du maquillage là-dessus me donne un faux air soit de Frida Kahlo, soit de méchante sorcière Disney. C’est trop, pas du tout naturel et ça ne me va absolument pas. Je me sers éventuellement d’un peu de gel transparent quand mes sourcils se montrent hirsutes, mais rien de plus. Je ne suis pas seule dans ce cas de figure, loin de là ! Le maquillage pour sourcils doit répondre à un besoin et, comme tout maquillage, à une envie. Ma mère, par exemple, perd ses sourcils avec l’âge. Dans ce contexte, Benefit est devenu son meilleur ami. De même pour les personnes aux sourcils trop clairs, peu fournis, qui n’en aiment pas la forme ou qui ont simplement envie qu’ils soient parfaitement dessinés. Chacun voit midi à sa porte. En aucun cas le coup de crayon doit relever de l’obligation.

Lire la suite « Ces trois tendances beauté qui m’insupportent »