Ne jamais emménager à Metz
3615 CODE MY LIFE

Quelques bonnes raisons de ne jamais emménager à Metz

Je fais preuve de mauvaise foi car, parfois, ma vie lyonnaise me manque. Lorsque je m’imagine pouvoir rôtir au soleil sur les quais du Rhône alors que j’arpente la Moselle, je commence à dresser la liste des défauts de ma ville lorraine natale… Chers amis Messins, avouez que je n’ai pas tort et que ces quelques désagréments vous donneraient parfois envie de faire vos cartons pour déménager loin, très loin de la cité du Graoully.

 

1. La place de cinéma grand public coûte 11,90 euros plein tarif. La faute à un monopole de Kinepolis. Certains de mes collègues ont sérieusement envisagé de vendre un rein pour aller voir le dernier Spielberg.

Lire la suite « Quelques bonnes raisons de ne jamais emménager à Metz »

Publicités
été caniculaire
3615 CODE MY LIFE

Chronique d’un été caniculaire : mon royaume pour un peu de fraîcheur

Si, en ce mercredi 8 août 2018, la température extérieure se veut plus clémente, les jours passés ont, pour ma part, rimé avec sueur et dessèchement. Une seule pensée habitait mon esprit hébété par la moiteur ambiante : retrouver la douceur angevine d’un endroit frais.

 

été caniculaire

Vendredi, 19 h 30. Devant mon écran.

Décidée à mettre à jour ce maudit blog, j’ai installé mon ordinateur sur la table de la salle à manger. Pourtant, je reste là, debout, incapable de m’asseoir. La sueur perle à mon front. Dans un ultime effort, j’ai enfilé un débardeur de coton et un short – court, le plus léger possible. Je n’ai pas moins chaud pour autant. Je redoute l’instant fatidique où, lasses, mes pauvres cuisses moites vont fatalement adhérer au simili cuir rouge qui recouvre l’assise de mes chaises. Ces chaises, encore l’une de mes brillantes idées. Des trésors vintage du milieu des années 70… Tu parles ! J’aurais mieux fait d’acheter deux paires d’Ypperlig chez Ikea !

été caniculaire

Lire la suite « Chronique d’un été caniculaire : mon royaume pour un peu de fraîcheur »

insomnie
3615 CODE MY LIFE

« Mon plus grand rêve, c’est de dormir » : ma vie avec l’insomnie

C’est ma plus vieille ennemie et je la traîne depuis l’enfance. L’insomnie me tourmente au point que j’ai dû apprendre à m’organiser pour pouvoir vivre décemment avec. Car oui, quand je dis « insomniaque », c’est au sens pathologique du terme.

 

insomnie

Tous mes proches vous le diront. Leurs souvenirs de moi bébé, ce sont essentiellement des crises de larmes en continu, du coucher jusqu’au petit matin. Insomnie du nourrisson. Et oui, ça existe. Je ne l’ai su que bien plus tard en parlant bêtement de mes troubles du sommeil à un médecin. Le problème, c’est que quand j’étais petite, on ne connaissait pas très bien cette pathologie. Difficile donc de trouver un remède qui aurait pu me soulager et, par la même occasion, rendre de précieuses heures de sommeil à mes pauvres parents.

Résultat : mon corps n’a pas bien assimilé à quel moment il devait se reposer. Plus grande, à l’âge où tous mes petits camarades faisaient encore la sieste, j’étais incapable de fermer l’œil. Pourtant, je sentais bien que j’étais fatiguée, qu’à moi aussi, ce petit somme ferait du bien. Mais rien n’y faisait. Je me souviens vaguement d’une enseignante de maternelle qui avait remarqué mes yeux grands ouverts. Elle m’avait permise de rester à part, allongée à regarder des livres ou triturer quelques jouets. Malheureusement, le soir venu, le sommeil ne faisait tout de même pas son oeuvre. Même si ma journée sans sieste fut longue, je ne m’endormais pas.

Lire la suite « « Mon plus grand rêve, c’est de dormir » : ma vie avec l’insomnie »

top 30 choses que je n'aime pas
3615 CODE MY LIFE

Top 30 des trucs que je n’aime pas et dont vous vous foutez royalement

Après tout, c’est mon blog et que je fais c’que j’veux. De toute façon, y’a toujours un crétin pour cliquer sur ce genre de lien. Qu’est-ce que j’y peux ?

 

amour
1. Les histoires d’amour qui finissent mal en général. Parce que c’est trop triste.

2. Les personnes qui n’aiment pas mon chien. Et je suis très sérieuse.

3. Les aquariophiles. Selon la définition de Desproges. Soit les buveurs de vin ou de café coupé à l’eau.

4. Justin Timberlake. Parce qu’il a quitté Britney et que je n’aime pas les histoires d’amour qui finissent mal.

5. Ça vaut aussi pour Johnny Depp.

johnny-depp
Tu peux pleurer, j’m’en fous

Lire la suite « Top 30 des trucs que je n’aime pas et dont vous vous foutez royalement »

pourquoi j'ai arrêté de me faire les ongles
3615 CODE MY LIFE, Beauté

Pourquoi j’ai arrêté de me faire les ongles

Enfin, pas vraiment. J’avoue céder à une petite manucure semi-permanente de temps à autre. Puis, je continue à me vernir les ongles des pieds tout l’été. Toutefois, je ne pratique plus la manucure intensive pour parer mes ongles d’une jolie couleur tous les jours. Je vous explique pourquoi…

 

Parce que le vernis c’est cra-cra

Je vous ai déjà parlé de ce numéro de l’émission On n’est plus des pigeons, disparue depuis des écrans télé. Si elle est ancienne, elle n’en reste pas moins d’actualité. Le vernis à ongles contient bon nombre d’ingrédients chimiques pas vraiment sympathiques. Notamment le Dibutyl Phthalate, un plastifiant utilisé pour améliorer la tenue et la texture du produit, et dont il a été scientifiquement prouvé qu’il s’agit d’un perturbateur endocrinien. Citons aussi le Toluène, un solvant toxique, et le Formaldéhyde, durcisseur cancérogène. En contact avec les ongles, vous convenez que ce n’est pas l’idéal. C’est même pire lorsqu’on porte ses doigts à sa bouche.

Lire la suite « Pourquoi j’ai arrêté de me faire les ongles »

Faites entrer l'accusé faits divers
3615 CODE MY LIFE

Faites entrer l’accusé et autres vilains plaisirs inavouables

Je ne sais pas pourquoi, ce doit être mon penchant curieux et voyeuriste, mais en plus des films d’horreur, je nourris une autre passion bien glauque : les faits divers. Je suis capable de binge-watcher des saisons entières de Faites entrer l’accusé. Est-ce malsain ? Oui. Est-ce que j’y reviens régulièrement ? Et comment !

À certaines périodes, je m’ennuie ferme et je développe l’envie irrépressible de titiller les aspects les plus horribles de l’humanité. Or, si dans des temps reculés, il me fallait attendre les heures tardives de diffusion de Non élucidé, désormais internet met à ma portée tout un vivier de « documentaires », très loin de flatter mon ego et mon intelligence, mais satisfaisant ma curiosité malsaine outre mesure.

Faites entrer l'accusé faits divers

Les tops douteux de YouTube

Ha, la splendeur du putaclic. Plus le titre me paraît scabreux et infâme, plus je m’y jette comme un drogué au chlore dans une piscine (si, ça existe). Lorsque je révisais mes partiels au début de mes études, ma récompense après plusieurs heures de labeur consistaient à rechercher les pépites les plus malaisantes de YouTube. « Tueurs en série », « pires pédophiles », « meurtres inexpliqués » : je n’en suis pas fière, mais tous les mots-clés y sont passés. Souvent des programmes de la télévision américaine, doublés en français par des voix monocordes et avec une mise scène putassière assumée. Citons notamment ce fameux Top 15 des adolescents tueurs. Toutefois, ce plaisir coupable m’a permis de découvrir Poisson Fécond qui, je trouve, aborde le fait divers avec un angle de réflexion intéressant et un recul nécessaire. Ou de manière plus légère, avec des histoires plus étonnantes que sanglantes. Une thématique que je ne rejette pas non plus.

Lire la suite « Faites entrer l’accusé et autres vilains plaisirs inavouables »

aliments que tout le monde aime que je ne peux pas avaler
3615 CODE MY LIFE

Quatre aliments que tout le monde aime mais que je ne peux pas avaler

Tous les goûts sont dans la nature. Cependant, tout le monde ne se montre pas hyper-hyper tolérant lorsqu’il est question de bons petits plats. Dans mon cas, on me regarde toujours comme une extraterrestre lorsque j’avoue mon aversion pour…

 

chantilly

La chantilly

Qu’il m’arrive de prononcer « chantille » à cause de ma région d’origine. Double raison de me railler. Pour faire simple : j’aime le lait, j’aime la crème, mais très bizarrement, montez-les en mousse avec du sucre et je sens la nausée m’envahir. Je crois que le réel problème vient du fait que je suis plus bec salé que bec sucré. Et la chantilly me donne l’impression d’ingurgiter une grande rasade de sucre pur. Sincèrement, je vis très bien sans. La chantilly ne vient jamais gâcher le véritable goût de ma gaufre à la confiture. Vous devriez essayer.

Lire la suite « Quatre aliments que tout le monde aime mais que je ne peux pas avaler »