Beauté

Quatre produits beauté disparus et regrettés

Quand on se complaît dans le peinturlurage de faciès, il est commun de se jeter sur toutes les nouveautés dès lors qu’une marque balance les sirènes du marketing à nos fragiles oreilles. Dès lors, nous oublions les produits qui, jadis, avaient fait notre bonheur. Et parfois, c’est avec un immense regret qu’ils rejaillissent à notre mémoire.

Fingertip Sephora eyeliner

Le Fingertip de Sephora

Je commence ce voyage dans les tréfonds des trousses à maquillage avec une disparition récente. Lancé en grande pompe il y a désormais près de quatre ans, le Fingertip était un eyeliner censé révolutionner le dessin de la si difficile virgule au coin de l’œil. Petit, l’applicateur pouvait se fixer eu bout de notre doigt pour rendre le dessin à l’eyeliner facile comme un coup de stylo bille. Sauf qu’on n’a jamais fixé un crayon au bout de son doigt pour dessiner et que l’épaisseur du tube rendait cette opération plus qu’hasardeuse. Néanmoins, si Sephora a pu commercialiser le Fingertip aussi longtemps, c’est bien grâce aux critiques élogieuses qu’il reçut. En effet, si l’on s’affranchissait du concept, il s’agissait de l’un des meilleurs eyeliners à petit prix disponible sur le marché… Malheureusement, il est aujourd’hui discontinué et lorsque les derniers stocks seront écoulés, nous serons nombreux à le pleurer.

Maquillage Fred Farrugia

Les ombres à paupière Fred Farrugia

En 2008, le make-up artist Fred Farrugia lance sa gamme de maquillage en exclusivité chez Sephora. Et c’est un échec commercial cuisant. Passé l’effet de mode, les clients finissent par se lasser des packagings blancs minimalistes censés mettre l’accent sur le produit et uniquement le produit. D’autant plus que la gamme est chère et qu’il faut acheter un ensemble de modules pour créer une palette dite « nomade » en forme de nuancier. La sauce ne prend pas et la marque termine dans les bacs à soldes deux ans plus tard. Et c’est là que des milliers d’étudiants découvrent les fantastiques duos de fards à paupières pour quelques euros seulement. D’une pigmentation inégalée pour l’époque , les fards tiennent étonnement bien sur la paupière, même sans base (un luxe en ces temps reculés). Son succès fut donc posthume, et il nous est amer de constater que Fred Farrugia n’a pas eu le temps d’opérer un changement de stratégie qui aurait certainement sauvé sa gamme.

Etam beauty décolleté

La gamme décolleté d’Etam

Petit bijou de création française, la gamme pour décolleté d’Etam Beauty comprenait un pinceau double embout, une poudre et un correcteur. Cette excellente idée nous laissait corriger les possibles rougeurs, raccorder une peau blafarde avec un teint bronzé ou même donner une impression de profondeur à notre décolleté, avec des produits adaptés à cette zone délicate. Remarquée, adorée, puis renommée et oubliée, la gamme nibards d’Etam a peu à peu été reléguée aux fins de stock des sites de revente tels que Beauteeprivee. Si la qualité du produit n’est pas en cause, la faute est certainement imputable à la stratégie de la marque Etam Beauty. Après le boum de son lancement en 2014, la gamme ne s’est, en effet, que très peu renouvelée et s’est finalement retrouvée noyée sous le flot de la concurrence. Dommage.

Les produits Lena Bliss et Le Club des créateurs de beauté

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… Nous sommes en plein milieu des années 90, voire au début des années 2000, nous les mioches n’avons pas trop les moyens de dépenser une blinde en cosmétiques et les étals de nos supermarchés ne nous paraissent pas vraiment branchés. Une seule solution : soudoyer nos parents pour passer commande auprès de Lena Bliss ou Le Club des créateurs de beauté. Ces deux entreprises distribuaient alors des catalogues dans lesquels nous trouvions mille et une merveilles qu’il fallait commander par correspondance. Nous passions des heures à faire des croix devant les fards monobulles ou l’embellisseur abricot d’Agnès B, les bijoux d’ongles ou les distributeurs de paillettes Lena Bliss. Internet a fini par couler ses deux mastodontes de la beauté discount. Néanmoins, nous les saluons pour tout le bonheur et le plastique écoulé…

Et vous, quels produits disparus vous manquent ?

signature
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.