Bonnes résolutions 2019
3615 CODE MY LIFE, Culture & lifestyle

Est-il encore raisonnable de prendre de bonnes résolutions pour 2019 ?

Chaque année, nous rejouons la même partition. Nous dressons une liste des choses que nous aimerions accomplir pour améliorer notre quotidien. Néanmoins, ces dispositions volent presque toujours en éclats. Alors, à quoi bon ?

régime

Régime et diète drastique

Tout en haut de la liste de mes résolutions personnelles, on retrouve chaque année le sempiternel régime – 15 kilos. Et effectivement, en 2019, j’ai du pain sur la planche. Néanmoins, je me refuse à écrire cette interjection noir sur blanc. Pourquoi ? Parce que, dans un premier temps, cet impératif va peser démesurément sur ma conscience et me pousser à manger un grand bol d’air et une branche de céleri à chaque repas pendant quinze jours. Quinze jours après lesquels, je vais me jeter allègrement dans les bras de Burger King, du Kebab du coin et de Ubereats. Pendant ce temps-là, mes cuisses enflent et mon porte-feuille s’amincit.

Friends Rachel

Économiser pour prévoir l’avenir

Deux sous reçus, je garde l’un pour me nourrir et l’autre pour mon bas de laine. Chaque nouvelle année, je vois la chose comme simple à mettre en place. Économiser pour acheter un appartement, une voiture, changer d’aspirateur… Seulement, quelques jours plus tard, je déverrouille mon téléphone pour découvrir la nouvelle collection de Too Faced, l’arrivée de Jeffrey Star chez Marionnaud, un sushi maker sur Aliexpress et une véritable barre de fer sur Amazon. HAAAAA. C’est trop pour moi ! Il faut que je dépense ! Pourquoi laisser toutes ces belles choses à l’adversité ? Après tout, avec le réchauffement climatique, les gilets jaunes et la paupérisation des masses (je case des mots scientifiques, t’as vu ?), l’avenir ne s’annonce pas des plus glorieux. Allons bon : après moi, le déluge !

procrastination

Lutter contre la procrastination ?

J’avoue être quelque peu psychorigide et reconnais que la procrastination ne fait pas partie de mon vocabulaire. J’étais ta copine de classe chelou qui, lorsqu’on lui donnait une dissertation le 5 à rendre pour le 15, l’avait déjà terminée le 6. Je plaide coupable. Pour ma défense, sachez que ce qui est fait n’est plus à faire. Ainsi, je me dégageais du temps pour mater des séries pénarde jusqu’à la fin du semestre, pendant que vous trimiez tous comme des bêtes 😈. Néanmoins, s’il est une période où je tire allègrement au flanc, c’est bien celle des fêtes. L’excuse des bonnes résolutions aidant, je reporte tout à l’année prochaine. Et bien, qu’il en soit ainsi. On verra ça en 2019.

De la bienveillance

Dans nos listes de début d’année naissent souvent des phrases comme « passer plus de temps avec tel parent » ; « donner à une association » ; « faire du bénévolat ». Sans me risquer à parler d’hypocrisie, je crois que ces dispositions tendent à se donner bonne conscience. Se le noter équivaut à vouloir le faire pour soi, pour se sentir mieux. Pourtant, la bienveillance est, à mon sens, gratuite et dénuée de tout intérêt personnel. Je ne la considère pas comme un objectif à remplir au cours de l’année. Alors, n’écrivons rien dans nos résolutions à ce sujet. Faisons-le sans se poser de questions. Tout simplement.

Sur ce, une très bonne année 2019 à tous,

signature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s