raconter une histoire
Culture & lifestyle

Et si je vous racontais une histoire ?

De la pure fiction. Un roman, une fable, une nouvelle. Embarqueriez-vous à bord de mon récit pour suivre mille et une péripéties fantasques et insolites ? Je suppose que oui. Sinon, vous n’auriez pas cliqué sur ce lien. Alors, d’accord. Reste à choisir le genre de notre fabuleux épître. Amour, aventure, fantastique ? 

Roman d'amour. Quand Harry rencontre Sally.

Ce pourrait être une histoire d’amour. Lui, un mauvais garçon aux yeux clairs. Beau, aux vocations professionnelles floues, mais étrangement jamais à court d’argent. Une cicatrice sur la joue ne troublerait en rien la flagrante beauté de son visage et décuplerait son pouvoir d’attraction. Elle, brillante reporter de terrain. Mignonne, bien qu’un brin banale, tiraillée entre sa carrière encore à naître et le magnétisme qu’il exerce sur elle. Des démons judiciaires pourraient le rattraper, tandis qu’elle peinerait à prouver son innocence. En vain. Choisira-t-elle de s’enfuir avec lui ? Préférera-t-elle vouer sa vie au journalisme ? Ou décidera-t-il d’accepter sa sentence pour mieux lui rendre sa liberté ? Hum. On a déjà lu cette histoire 500 fois. Changeons de registre.

Polar. Seven.

Ce pourrait être un bon polar des familles. Un serial killer sévit dans l’Est mosellan. Ses victimes : des hommes fortunés, célibataires, sans lien tacite entre eux. Il les guette tous les soirs devant la gare, se rapproche, les suit… Puis, au moment où ils regagnent leur voiture, les surprend et les assassine. Trois coups de couteaux en plein cœur, toujours. D’une précision chirurgicale.  Le lieutenant Müller – oui, ça se passe dans l’Est – entrevoit alors un lien avec une ancienne affaire. Les poignardés de Thionville, en 1997. On n’avait jamais retrouvé le coupable. Le tueur a-t-il repris du service ? Ou avons-nous affaire à un copycat ? Quel est le rapport entre les victimes ? Le gendarme s’apprête à mettre le doigt dans un engrenage politique qui le dépasse… Pas mal, non ? Bon ok, on dirait du sous Dan Brown. Allons voir ailleurs.

Aventure. Indiana Jones.

Ce pourrait être un roman d’aventure. Une épopée à l’ancienne, avec des archéologues chapeautés et une société secrète en charge de protéger les trésors d’une civilisation antique. Un jour, l’éminent professeur Hill, spécialiste des civilisations précolombiennes, reçoit un étrange colis de la part de l’un de ses mécènes. Il contient un manuscrit énigmatique que les experts ne parviennent pas à dater. Découvert lors de fouilles sur le site de la Ciudad Perdida en Colombie, l’ouvrage dévoilerait qu’en réalité, l’Atlantide ne se trouverait non pas sous les eaux, mais sous terre, quelque part au Sud du bassin de l’Amazone. Ni une ni deux, notre aventurier dépêche sa meilleure équipe. Malheureusement, sur place, un mystérieux cartel d’hommes en noir semble déterminé à leur mettre des bâtons dans les roues. (…) Mouais, un pitoyable scénario d’Indiana Jones. Changeons d’univers.

Manoir hanté Disneyland

Ce pourrait être un récit fantastique. Le genre d’histoire d’épouvante à la Stephen King. Clothilde, new yorkaise fortunée, se distingue comme l’une des meilleures traders de son époque. Un beau matin, entre Starbucks et Wall street, elle reçoit un coup de fil. Elle se trouve être la seule héritière d’une mystérieuse famille du Maine. Malheureusement, son patriarche – un cousin éloigné – a dilapidé toute la fortune familiale en mauvais placements boursiers avant de disparaître dans un tragique accident. Ne subsiste qu’un somptueux manoir dans une bourgade isolée. Clothilde plie alors bagage pour visiter cet encombrant legs qu’elle compte bien revendre sans plus de cérémonie. Mais dehors, la tempête gronde. La jeune femme se trouve coincée dans la petite ville de Nilbog, obligée de séjourner au manoir. Les habitants l’avaient pourtant prévenue de ne pas y rester seule la nuit… Allons donc, encore une histoire de fantôme ! Cette fois, je jette l’éponge.

Sur ce, attrapez un livre et restez sous la couette !
Littératurement vôtre,

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.