Coups de coeur cinéma livre et série
Culture & lifestyle

Série / ciné / livre : quoi voir, quoi lire cet automne ?

Plébiscités ou non, je vous livre mes coups de cœur  du moment. Parce que même si le froid est en retard, les journées raccourcissent. Et c’est ainsi que pousse l’envie d’ouvrir un bon bouquin. Ou de se caler devant un divertissement sympathique.

 

Brooklyn nine nine

❤ La série : Brooklyn nine nine (Fox / NBC / Netflix)

Un jour, l’un de mes collègues de boulot m’a fait une très étrangère remarque. Le malotru m’avait demandé pourquoi je refusais d’opter pour un luxueux fauteuil en cuir avec accoudoirs réglables. Devant tant d’audace, j’ai vociféré : « Mêle-toi de tes oignons. » Ce à quoi, il a répondu : « Ouh, là ! On se calme, Rosa Diaz ! », suscitant l’hilarité générale. Dès lors, on n’a cessé de me surnommer ainsi. Confrontée à ce nouveau sobriquet, je me suis sentie obligée de me renseigner sur ladite Rosa Diaz. Et c’est ainsi que je découvris Brooklyn nine nine, dix ans après tout le monde. Comique et légère, plus maligne qu’elle n’y paraît, cette sitcom potache suit le quotidien d’une brigade de police new yorkaise légèrement dérangée du ciboulot.

Pour être tout à fait honnête avec vous, l’épisode pilote est une calamité. Lent et brouillon, il a failli me dissuader de voir la suite. La tête ailleurs sur Instagram, j’ai néanmoins laissé Netflix lancer le deuxième épisode. Et très étrangement, la magie opéra. En grande fan de Parker Lewis et de la forever-in-my-heart-vous-l’aurez-compris Scrubs, j’ai saisi les références au vol et m’en suis tendrement délectée. Brooklyn nine nine puise moins sa force dans la mise en scène que dans un humour absurde directement hérité du trio ZAZ et une écriture de personnage taillée sur mesure pour un casting trois étoiles. La morale de l’histoire ? Je ne suis absolument plus vexée d’être surnommée lieutenant Diaz. Bien au contraire.

 

A star is born (2018)

❤ Le film : A Star is born (Bradley Cooper)

J’ai trois mères spirituelles : B-C-M. « B » pour Barbra (Streisand), « C » pour Courtney (Love) et « M » pour Madonna. Et mes deux Streisand préférés sont : Nos plus belles années et… A star is born. Alors autant vous dire que lorsque j’ai appris que Bradley Cooper préparait un remake avec Lady Gaga dans le rôle titre, je les attendais au tournant. Non, je n’étais pas solidement accrochée au précédent, puisqu’il s’agissait déjà d’un remake. Même plus que ça : d’un passage de flambeau entre Judy Garland et Barbra Streisand. Mythique.  Toute la question était donc de savoir si Gaga allait être digne du lourd héritage de son aînée. Et bien, ma foi, mon cul a tellement touché terre pendant la séance que je le crois désormais parfaitement plat (et ce n’est pas une mince affaire).

Effectivement, Lady Gaga a tout d’une Barbra en puissance. Sous-estimée alors qu’elle déborde de talent, résumée à son nez proéminent et à une catégorie artistique mal considérée, elle lutte de toutes ses forces pour sa place au soleil. Tout comme la Streisand de 1976, alors jugée ringarde et finie.  Oui, le parallèle est foudroyant et la prestation d’actrice de Gaga bouleversante. Elle ne pourra cependant pas tout à fait souffrir la comparaison. Le choix judicieux d’un show drag sur La Vie en rose lui sied, par exemple, à merveille. Néanmoins, la prestation n’équivaut pas le sensuel Queen bee, éprouvé par la technique parfaite d’une Barbra alors au sommet de son art. Toutefois, doit-on s’offusquer pour si peu ? Qu’on donne un Oscar à cette femme. Point final.

 

Anjelica Huston

❤ Le livre : Suivez mon regard (Anjelica Huston)

Suivez mon regard est paru il y a cinq ans déjà. Je l’avais lu avec grand plaisir, car j’affectionne particulièrement son auteure. Comprenez-moi : Anjelica Huston a incarné Morticia Addams et une productrice de Broadway dans Smash. Ces deux seuls points suffisent, selon mes critères, à la hisser au rang de déesse. Et si je vous parle de son autobiographie aujourd’hui, c’est parce que je l’ai relue récemment. Or, il est extrêmement rare que je relise un livre. Preuve qu’il m’a marquée et fortement touchée. Fille du célèbre réalisateur John Huston, on aurait pu penser que la célèbre actrice n’aurait pas eu grand-chose de palpitant à nous raconter. Enfant de la balle, papa lui a ouvert les portes du cinéma, et point final.

Angelica Huston Suivez mon regard (livre)

Or, Huston se révèle être bien plus qu’une « fille de ». Figurez-vous que malgré un petit coup de pouce paternel, sa première carrière de mannequin n’a pas très exactement rimé avec paillettes et glamour. Drogue, apparts insalubres, amants douteux… Le récit, des plus rocambolesques, paraît à peine effleurer la surface des mille et une vies de l’actrice. Et pourtant, l’oeuvre fourmille de détails et dépasse les 500 pages. Les cinéphiles apprécieront les anecdotes croustillantes sur sa famille, plus particulièrement sur son illustre père, et sur ses amis d’Hollywood. Les romantiques frissonneront à la lecture de son éprouvante histoire d’amour avec Jack Nicholson, longue de 17 ans. Les cyniques, enfin, se verront forcés d’admettre que, ma foi, cette femme ne manque pas de force et de courage. Une autobiographie qui se lit comme un roman. Et dont on rêve du biopic.

 

Sur ce, bon week-end à tous,

signature

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s