Argent
3615 CODE MY LIFE

Ces raisons qui me poussent à penser que je ne gagne pas assez d’argent (étalage de mauvaise foi en règle)

Mon professeur de philosophie avait pour coutume de dire que le pauvre était celui qui manquait du superflu, et le miséreux, celui qui manquait de l’essentiel. Selon cette définition, je me considérerais comme pauvre. Une Cosette en haillons miteux et chausses de fortune.  Vous trouvez que j’exagère ?

 

Depuis que j’ai commencé ma carrière de journaliste, et encore plus depuis que je possède la carte de presse, j’ai entendu tout un tas de légendes urbaines au sujet de ma profession, toutes plus fantaisistes les unes que les autres. Nous serions outrageusement bien payés et corrompus de tous côtés. Pour être honnête avec vous, je gagne à peine plus que le Smic et j’attends encore le responsable politique prêt à me verser un faramineux pot-de-vin pour quelques belles lignes dans mon canard (non). Si j’avais su, je me serais épargnée des études ô combien épuisantes et difficiles. M’enfin… J’exerce tout de même le métier dont je rêve depuis 1997. Consolons-nous ainsi.

GIF eye roll
Mouuuuaaaaiiis

Make-up et faillite personnelle

Néanmoins, un souvenir reste ancré dans ma mémoire. Une discussion, alors que je courrais les boutiques avec mon ami Bastien. Nous bavions devant RykielDiptyque, Jo Malone… et je soupirais : « Mon bon Bastien, je crois qu’hélas, nous ne sommes pas faits pour nous contenter de cette triste couture asiatique que nous vend Primark, Zara et autres H&M. » Et lui de répondre : « Ma mie, vous avez raison. Cette condition tend à nous donner de l’urticaire. Fortune devrait d’office nous être prescrite. » Il ne croyait pas si bien dire…

GIF tu as raison

Car ce sentiment d’injustice ne cessait de me faire tendre l’échine à la vue des étals des grands noms de la cosmétique. Chez Sephora, je me promène avec l’envie de remplir mon panier de nouveautés. Or, plus les artifices sont luxueux, plus l’envie et la frustration me serre le cœur. Comment ne pas faillir devant la collection Then and now de Too Faced, les enlumineurs nacrés de Fenty beauty, les rouges à lèvres MAC ? Bientôt, Urban Decay me portera un nouveau coup avec sa Naked Cherry. Beauté céleste à laquelle je devrais renoncer… afin de régler ma facture d’électricité.

GIF facture

Plaie de yoga n’est pas mortelle

Après avoir réglé mes factures, je dépense généralement mon maigre revenu en nourriture. Or, voyez-vous, poule de luxe n’a bien qu’une exigence : si je dois porter du milieu de gamme, au moins mangerais-je du trois étoiles. En effet, jamais je ne verrais à la baisse mes frais de bouche. Un palais bien trop prétentieux pour le fast-food, un estomac bien trop fragile pour le hard discount. Si un jour j’y suis réduite, je me suis jurée que, telle Scarlett dans Autant en emporte le vent, je surmonterais tout cela pour ne plus jamais avoir le ventre ceux. « J’en prends Dieu à témoin. Non, ni moi, ni les miens… » Ok, ok, je baisse le poing et  je descend de la table. J’en fais trop, ok.

Autant en emporte le vent

Du fait de cette revendication naturelle, due à un agent pathogène de gourmandise hérité de ma mère comme de mon père, ma dépense prioritaire reste donc la bouffe. Alors, je remets systématiquement au lendemain des achats pourtant tout aussi importants. Voyez-vous, mon tapis de yoga, vieux de plus de trois ans, souffre d’un aplatissement caractéristique. Régulièrement, j’ai les genoux tous bleus à force de m’y risquer de manière hasardeuse. Néanmoins, je n’en rachèterais toujours pas un ce mois-ci. En effet, je n’ai pas pu résister et suis partie m’offrir des linguines aux petites Saint-Jacques avec une sauce au safran, le tout arrosé de Champagne aux paillettes d’or. Car oui, mon sens des priorités s’étiole lorsque mon estomac me tiraille.

GIF Kirby
Kirby = SOUL MATE ❤

Voyages, voyages…

Plus loin que la nuit et le jour ? Non, vraiment. Dans mon cas, ce serait plutôt : « Pas plus loin que Lyon et pas plus de deux jours. » Je mets là le doigt sur l’une de mes plus douloureuses frustrations. Comment est-il possible qu’à nos âges, la plupart de mes connaissances aient déjà visité le Bungale, New York, le Japon et même l’Atlantide, alors que moi, ma virée la plus exotique fut un tour bus en Grèce il y a plus de dix ans ? Suis-je à ce point panier percé que je ne parviendrais jamais à m’offrir ce voyage que même la plus jeune de nos stagiaires a réussi à se payer avec l’argent de son job d’été ?

Desireless GIF
Quant à l’espace inouï de l’amour… Je passe mon tour.

Parfois, j’aimerais être aussi radine que mon grand-père. Lors des étrennes, il me tendait toujours une pièce de dix centimes en s’exclamant : « Tiens ma zozo, c’est le début de la fortune ! » Vieux sage au regard plein de tendresse. Si seulement j’avais su suivre tes précieux conseils et conserver jalousement chaque insignifiant petit butin gagné, je dormirais ce soir à Acapulco ou Rio de Janeiro. Malheureusement, le vice a croisé ma route et il porte un nom : Visa Mastercard.

Bon week-end à tous,

signature

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s