Sons que j'écoute depuis l'adolescence
Culture & lifestyle

4 sons que j’écoute sans la moindre honte depuis l’adolescence

Il paraît qu’on construit ses goûts à l’adolescence. Personnellement, en bonne schizophrène, j’étais très branchée rock, punk, métal, comédies musicales américaines et chanteuses pop. Oui, tout ça à la fois. Et il faut bien avouer qu’effectivement, certaines choses me sont restées.

 

Les Wampas

Les Wampas 4ever x3

Parce que Didier Wampas, c’est le roi du rock’n’roll (tmtc). J’ai eu une GROSSE période punk français au lycée. Et elle m’a été initiée par Les Wampas, que j’ai évidemment découvert avec leur tube Manu Chao. Après l’écoute de l’album Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro, j’en voulais toujours plus. Après avoir épuisé la discographie complète des Wampas, j’ai dérivé ensuite vers Les BetteravesGuerilla Poubelle, puis Berurier noirLa Souris déglinguée et enfin, OTH. J’écoute aujourd’hui plus sporadiquement ces derniers, mais Didier Wampas tient toujours une place particulière dans mon cœur de vieille punkette défraîchie. Si je ne devais en retenir qu’une, ce serait évidemment Liste de droite, un parfait hymne à la désillusion, à la fois drôle et cynique.

 

 

Hole courtney love

Hole et Courtney Love, ma deuxième mère

Lorsque tous mes potes s’enjaillaient sur Nirvana, moi, j’étais la relou au soupir facile dans un coin. Et, en guise de provocation, je répliquais : « D’façon, je préfère Courtney. » Je ne vous raconte pas les débats… Bien sûr, j’aime quand même Nirvana, mais mon côté féministe gauchiste préfère porter allégeance à Courtney Love et son groupe Hole. Au collège, j’ai nourri une obsession pour son album solo America’s sweetheart. Certainement pas son meilleur. Mes oreilles d’ado en manque de sensation n’y entendaient que du chef d’oeuvre. Aujourd’hui, j’en ai un peu honte, puisqu’elle-même avoue qu’il s’agit de son plus mauvais opus. Désormais, je me tourne plutôt vers les premières prods de Hole sur le label Subpop. Du grunge de féminazies qui hurlent dans un micro et jouent très mal et très faux. J’adore. Cependant, le morceau qui traverse les années sur ma platine reste Jennifer’s body, sur l’album mythique Live through this.

 

Doc Gynéco première consultation

L’inaltérable album Première consultation de Doc Gyneco

Je le connais PAR CŒUR. Pourtant, en rap français, je n’y connais que dalle. NTM et IAM me sont même venus sur le tard, au contact d’un ex. En revanche, passe La Première consultation de Doc Gyneco et je te saoule pendant une bonne heure, à gesticuler et crier sur la table. Je ne sais pas du tout comment ce disque m’est tombé entre les mains. Je crois que c’était au collège, alors qu’il était déjà sorti depuis au moins dix ans et que j’étais en plein trip Marilyn Manson. J’ai été séduite par cette plume ciselée et ces rythmes langoureux aux accents caribéens. Très étrangement, cet album me reste. Il m’arrive fréquemment de le ressortir et de dandiner des hanches en faisant la cuisine. J’ai énormément de mal à n’en retirer qu’une seule pépite, tant tous ses titres valent de l’or. Peut-être le bonus track Ma salope à moi… Un brin misogyne, mais avec suffisamment de second degré pour que je puisse en rire.

 

Whitney Houston

Whitney, Britney, Mariah… Et les autres

J’ai mis longtemps à sortir du placard. Ce n’est que très récemment que j’ai osé l’avouer au monde. Oui, j’aime la pop et plus particulièrement, les grandes stars féminines. Rendez-vous compte : au lycée, j’étais tellement coincée dans la case « gothico-punkette » que je me cachais pour écouter The Fame monster de Lady Gaga. Ça ne m’empêche pas d’être également une grande amatrice de rock. Je ne vois pas où est le problème. Puis, j’aime chanter. Or, n’en déplaise à certains, je me régale sur mes partitions de Whitney Houston et Mariah Carey. Je crois d’ailleurs que les personnes qui se refusent à admettre que l’on peut trouver du bon, même dans la variété mainstream, sont tristement bêtes et fermées. Elles peuvent bien étaler leur science, rien n’y fera. Elles se sont refusées à tout un pan de la culture. Et leur ignorance les empêchera certainement de comprendre beaucoup d’artistes – prétendument de leur monde – qui puisent des inspirations dans ce qu’ils rejettent en bloc. Moi, j’aime tout. Je vais là où ma curiosité me guide et j’ai arrêté d’écouter ces beaux-parleurs. On se fait un MTV Unplugged ? Non, pas celui de Nirvana. Tentez Mariah pour une fois. 😉

 

Sur ce, bon vendredi soir à tous !

signature

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s