cheveux courts
3615 CODE MYLIFE, Culture & lifestyle

J’ai coupé mes cheveux courts

Récemment, mes cheveux se sont mis à onduler, mais pas de manière harmonieuse. Un côté lisse, un côté boucles sauvages et anarchiques. De plus, ils étaient secs et irrattrapables depuis des mois. Direction le coiffeur pour un geste irréparable.

 

L’avant-veille, j’étais avec mes amis Bastien et Dylan. Les deux aimaient bien ma crinière blonde improbable. Bastien validaient mes chignons improvisés et Dylan approuvaient mes expérimentations à base de bleu et de violet pastel. Le premier ne s’est pas montré trop inquiet à l’idée de ma prochaine coupe courte. Cependant, il l’envisageait comme un « passage obligé », le temps que mes cheveux reprennent du poil de la bête (ha, ha). En revanche, Dylan a été catégorique. « Mais non, dis-moi que tu ne vas pas les avoir comme Cristina Cordula ! Elle, elle est sublime, mais les cheveux longs te vont mieux, j’en suis sûr ! »

cheveux courts
Jamie Lee. L’éternel fantasme de mon père.

D’un autre côté, les filles de ma famille ont en grande majorité les cheveux courts : ma mère, ma marraine, ma grand-mère, ma cousine… Et mes parents sont extrêmement chiants. Mon père craque pour des femmes comme Jamie Lee CurtisBrigitte Nielsen et… Cristina Cordula. Alors forcément, il a épousé ma mère, grande brune aux cheveux courts. Et cette dernière n’envisagerait pour rien au monde de les laisser pousser. Résultat : quand j’étais petite, ils me faisaient couper les cheveux courts. Je n’aimais pas ça, mais je faisais semblant. À une époque, ils m’ont laissée les avoir longs avec une permanente (la mode). Mon père a fini par m’auto-persuader que je n’aimais pas ça non plus. Et me voilà devant le miroir de la coiffeuse en train de lui demander de les recoller (ne me jugez pas, j’étais petite).

N’allez pas vous imaginer que mes parents sont des tyrans pour autant. Normal qu’ils gèrent mes cheveux de petite fille. Ils les coiffaient après tout. Quand j’ai été en âge de choisir moi-même, ils m’ont laissé faire tout ce que je voulais : longs, courts, un côté long, un côté court… Teintures rouge, violette, noire-avec-des-reflets-bleu, mèches roses, etc. On ne peut pas dire que j’étais une ado frustrée. Néanmoins, j’ai souvent eu droit à des remarques comme « Tu devrais les couper, les pointes sont abîmées. Tu serais tellement mieux les cheveux courts. » Et ce, jusqu’à récemment. Je n’avais presque pas envie de les couper à cause de ça. Pas envie d’entendre « Bah voilà, t’es mieux. » GRRRRR

cheveux courts
Bon ok, j’ai une grosse tête, mais je me trouve pas trop moche…

C’est là que mon ami Victor entre en piste. « Tu sais, court ou long, tout te va. Tes parents ont juste une préférence pour le court. D’autres te préféreront les cheveux longs. Personne n’a raison en matière de beauté. Alors bon, t’as qu’à faire ce que tu veux. » Et putain, il avait raison ce con. Si ça me plaît, je coupe. Si j’en ai marre, je laisse repousser. Après tout, qu’est-ce qu’on s’en fout. Subsistait une question : est-ce que les mecs aiment les filles aux cheveux courts ? Je fais quelques recherches. Là, je panique car je lis des témoignages du type : « Depuis que je me suis coupé les cheveux, les hommes ne me regardent plus. » Non pas que je tienne absolument à être un objet de désir, mais bon, la réputation de bûcheron tout sauf sexy ne m’attire pas vraiment non plus. Puis Victor, voix de la raison, a tranché dans le vif : « Les mecs aiment les jolies filles. Après, tous n’ont pas la même définition de jolie. Donc, quoiqu’il arrive, tu plairas toujours à quelqu’un quelque part. »

cheveux courts
Perfection faite femme.

Rassurée, c’est décidé : le rendez-vous est pris, je vais me couper les cheveux. Il existe une femme que j’ai toujours trouvée sublime avec les cheveux courts. La veille, j’envoie donc un visuel de Madonna jeune à mon pote Bastien pour lui demander ce qu’il en pense. Sa réponse est sans appel : « Ben, ça va bien à Madonna, mais pas à toi. » OMG. Coup de stress. Le rendez-vous arrive. Je propose à la coiffeuse une sélection de photos de Madonna à l’époque de True blue. Elle me répond : « Ok c’est parti. » Devant le miroir, je souffre. Les cheveux tout plat, courts, humides… J’ai vraiment l’air d’un cas social du Nord prêt à passer dans Tellement vrai. Vous savez, le genre de fille boulotte qui fait la risée d’internet. Et puis, elle passe au brushing et vient l’instant fatidique où elle pose enfin son sèche-cheveux. Ça me fait bizarre… Mais finalement, tiens, c’est joli. Les autres clientes du salon se retournent pour approuver. La patronne me complimente. Je n’en reviens pas.

cheveux courts
Ta-da ! Et oui, je ne suis pas maquillée sur cette photo.

En sortant du salon, je me rends chez Bastien qui habite à deux pas. Je stresse un peu. Parce que si un look n’est pas approuvé par mon gourou perso, je n’y reviens jamais. Il ouvre la porte, observe et : « OH-MON-DIEU-T’ES-TROP-BELLE, je suis fan ! » Soulagement. Depuis, mes craintes ont été amoindries par diverses expériences. Au boulot, un type qui ne m’avait jamais regardée est subitement venu me parler. Puis, un pote qui affirmait adorer mes cheveux longs a réagi à ma vision : « Wow. T’es canon. » Morale de l’histoire ? Si vous avez les cheveux longs et que vous avez envie de les couper courts, ou même si vous avez les cheveux courts et que vous avez envie de les laisser pousser, faites-le. Un point c’est tout. L’important, c’est que ça vous plaise. Les autres suivront. Et ceux à qui ça ne plaît pas n’ont qu’à aller se faire foutre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s