Meilleurs épisodes séries
Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

Top 10 des meilleurs épisodes de séries des années 90-2000 à avoir vu dans sa vie

Aujourd’hui, je vous propose une plongée rétro nostalgique dans une époque où internet n’avait pas encore tout à fait pris le pouvoir. Une époque où les US+24 n’existaient pas. Une époque où l’on devait attendre chaque semaine un nouvel épisode de notre série préférée. Petit florilège des meilleurs des meilleurs épisodes de ces années perdues.

 

scrubs

10. Scrubs (05×21) – Mon Dieu déchu (My fallen idol)

Le docteur Cox, mâle virile insensible par excellence, sombre dans l’alcool et le mutisme après avoir perdu quatre patients. L’ensemble du personnel médical va se relayer à son chevet tout au long de l’épisode. Une réflexion touchante et dérangeante sur le métier de médecin, au sein d’une série médicalo-comique que l’on aurait tendance à juger trop vite.

 

Nip Tuck

9. Nip/Tuck (03×01) – Blessures secrètes (Momma Boone)

Une femme obèse dépressive ne s’est pas levée de son canapé depuis trois ans. Si bien que les fibres de sa peau ont fini par se mélanger avec les textiles du meuble. Les chirurgiens McNamara et Troy vont essayer de la déloger de l’emprise des coussins. L’épisode s’avérait d’autant plus marquant qu’il était inspiré de faits réels. Il fit même scandale en son temps. Si bien qu’aujourd’hui, on en parle encore.

 

code-quantum

8. Code Quantum (01×06) – Veule, mais pas trop ! (Double Identity)

Envoyé en 1965, le docteur Beckett se retrouve dans la peau d’un jeune mafieux. Malheureusement, celui-ci est dans de beaux draps… Le parrain de la famille locale a une vilaine dent contre lui. Des mauvais garçons, des romances bouillantes, je ne pouvais que fondre devant un tel épisode. Ce n’est certainement pas le plus mythique de cette série culte. Il n’empêche qu’il éveille en moi beaucoup de souvenirs. De charmantes après-midi, à attendre que le générique commence sur M6.

 

Glee

7. Glee (01×15) – La puissance de Madonna (The power of Madonna)

Sue Sylvester, la coach autoritaire et sadique du lycée Mc Kinley, organise une semaine entièrement consacrée à Madonna qu’elle idolâtre depuis l’adolescence. Un délire de 40 minutes absolument jouissif, rythmé par les plus grands hits de la Material Girl. Cet épisode se révèle d’ailleurs tellement bon, que beaucoup ont revu leur jugement sur la série après l’avoir visionné. Dommage pour Glee, elle se perdra ensuite dans un marasme répétitif hyper convenu, alors qu’à l’origine, elle offrait une intéressante critique de la jeunesse américaine.

 

Malcolm

6. Malcolm (01×13) – Le mot de trop (Rollerskates)

Malcolm ne s’illustre pas vraiment par son talent au roller cross. Il demande donc conseil à son père. Or, celui-ci est un ancien champion de roller artistique et prend la chose très au sérieux. Voire trop. Cet épisode constitue l’un de mes moments télé les plus mythiques. Je n’arrivais plus à respirer tellement j’ai ri. Si vous n’avez jamais vu cette cultissime scène où Bryan Cranston chausse des patins à roulettes, il faut absolument que vous rattrapiez cette erreur.

 

Le caméléon

5. Le Caméléon (03×01) – Troubles mentaux (Crazy)

Jarod se fait interner pour enquêter sur une étrange affaire survenue dans un hôpital psychiatrique. Le Centre est troublé et se demande si Jarod fait bel et bien semblant. L’épisode traite de la question des femmes injustement internées, trop sensibles ou dépressives, dont la famille préfère se débarrasser. Un fléau social aux États Unis depuis les années 60. À noter que Le Camélon était un pur bijou, malheureusement trop souvent oublié.

 

New York Unité Spéciale

4. New-York Unité Spéciale (14×19) – Une petite terreur (Born Psychopath)

Certainement la plus sordide histoire jamais narrée par Dick Wolf, Dieu vivant du soap-polar à l’américaine. Des agressions extrêmement violentes sont perpétrées autour d’un jeune garçon qui s’avère moins innocent qu’il n’y paraît. Pourtant, la famille de ce dernier s’est toujours montrée aimante et exemplaire envers ses enfants… Un véritable casse-tête pour les psychiatres. J’aurais pu mettre beaucoup d’autres épisodes de New-York Unité Spéciale dans ce top. Seulement, celui-ci m’a semblé trop méconnu. Or, je pense qu’il s’agit là de l’un des scénarii les plus choquants de toute la série.

 

Cold Case

3. Cold Case (02×19) – Le Cavalier noir (Strange fruit)

En 1963, le corps d’un jeune adolescent noir est retrouvé dans une ruelle de Philadelphie. Le garçon a été battu à mort et étranglé à l’aide d’une corde. Lily Rush et son équipe rouvre le dossier 42 ans plus tard, pour faire enfin toute la lumière sur cette affaire. Ce brillant épisode de Cold Case est l’une des seules fictions existantes sur le thème du lynchage des populations afro-americaines. L’un des nombreux tabous incurables de l’histoire des États-Unis. D’autre part, la bande son inspirée des standards de l’époque est magistrale. La chanson Strange fruit de Billie Holiday s’y impose comme une évidence et donne même son titre à l’épisode.

 

X-Files

2. The X-files (01×03 et 01×21) – Compressions (Squeeze) et Le retour de Tooms (Tooms)

Eugène Victor Tooms. Ou la cause de bon nombre de mes insomnies. La raison pour laquelle ma mère, ma marraine et moi-même n’osions plus nous asseoir sur la cuvette des toilettes pendant de longs mois. Car la créature qui répond au doux nom de Tooms se nourrit de foies humains. Il se glisse dans le corps de ses victimes, qu’il atteint en se faufilant dans les aérations et autres tuyauteries. Un monstre devenu culte qui a traumatisé de très nombreux fans de Mulder et Scully.

 

Buffy contre les vampires

1. Buffy contre les vampires (06×17) – À la dérive (Normal again)

THE épisode devant lequel les Buffy maniacs continuent de s’arracher les cheveux. Même vingt ans plus tard. La tueuse souffre, empoisonnée par un démon. Ce poison la laisse croire que tout son univers de vampires et de sorcellerie n’est qu’une création de son esprit. Elle est en réalité internée dans un hôpital psychiatrique depuis six ans. Enfin, en réalité… On ne sait pas trop. L’épisode sème le doute du début à la fin. Certains en viennent même à penser que toute l’intrigue des séries Buffy et Angel est issu de l’imagination d’une autiste blonde aux confins de la folie. Joss Whedon, créateur du show, ne se prononce pas et laisse libre court aux suppositions du spectateur atterré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s