Culture & lifestyle, Girls & Pop Culture

5 films girly et craignos que j’aimerais toujours

La culture girly se voit, à juste titre, vivement critiquée par la nouvelle génération de féministes. Côté cinéma, une flopée de films sont montrés du doigt en raison des clichés sexistes qu’ils véhiculent. Pourtant, certains méritent qu’on s’y attarde, car ils constituent le divertissement idéal pour une soirée canapé en solo ou entre copines. Avec un brin de plaisir coupable, voici mes préférés.

 

miss détective

5. Miss Détective (Donald Petrie – 2000)

Une agent du FBI, garçon manqué et bagarreuse émérite, doit infiltrer le concours de Miss USA, afin d’empêcher une attaque terroriste. On peut s’indigner du traitement superficiel des reines de beauté, toutes plus débiles les unes que les autres.

Films girly

Il n’empêche que Gracee Lou Freebush, alias Sandra Bullock, s’en sort en luttant contre l’avis préconçu des hommes qui l’entourent. Et surtout, en restant égale à elle-même. Non, s’épiler les sourcils n’a pas fait d’elle une minette vulnérable ! Puis franchement, je vous met au défi de ne pas rire lorsqu’elle casse la gueule à son coéquipier sur scène !

 

La revanche d'une blonde

4. La revanche d’une blonde (Robert Luketic – 2001)

Une bimbo blonde entreprend de reconquérir son ex qui la juge trop stupide. Dans cette optique, elle essaie d’obtenir une licence de droit à Harvard. Bon, ok. Elle Woods est une idiote, tête à claques, matérialiste et d’une niaiserie à faire fuir un troupeau de Petits Poneys.

Films girly

Pourtant, J’ADORE ELLE WOODS ! Elle a un petit chien trop mignon, un ordinateur rose et des stylos à pompons pailletés. Sincèrement, je suis fan. Et est-ce que ça l’empêche d’avoir son diplôme à la fin ? Non ! Alors, foutez-lui la paix !

 

30 ans sinon rien

3. 30 ans, sinon rien (Gary Winick – 2004)

Pas grand chose à sauver côté image de la femme dans ce film. L’héroïne, incarnée par Jennifer Garner, fait le voeu d’avoir 30 ans lors de son treizième anniversaire. Elle se retrouve propulsée dans un avenir futur où elle serait devenue reine de la promo et rédactrice de mode pour un grand magazine.

Films girly

Les filles qui travaillent dans ce milieu sont toutes dépeintes comme des carriéristes méchantes et mercantiles. Certes. Mais quelle B.O ! Du tube eighties bien lourd à fond les manettes, de Madonna à Michael Jackson, en passant par Pat Benatar. Le tout rythmé par les looks improbables des années 90-2000. Jouissif et décomplexant.

 

Comment se faire larguer en dix leçons

2. Comment se faire larguer en dix leçons (Donald Petrie – 2004)

J’ai un problème. Je suis folle amoureuse de Kate Hudson. Parce qu’elle incarne souvent des journalistes, que ses parents sont juste géniaux et qu’elle est dingue de rock. Je m’identifie, que voulez-vous (comment j’me la pète !). De ce fait, je ne dirais pas de mal du plus gros navet de sa filmographie.

Films girly

Oui, ce film est nul. Une reporter entreprend d’établir les pires erreurs qui pourrait ruiner une relation de couple. Et bien sûr, elle tente réellement l’expérience sur un cobaye. Et bien sûr, elle tombe amoureuse de lui. Plus entendu, tu meurs ! Ceci dit, je trouve l’aspect « confidences entre copines » qui ponctue le scénario très juste, on meurt d’envie de faire partie de cette bande de nanas. Ben ouais, la bande à Kate, elle est forcément cool !

 

Confessions d'une accroc du shopping

1. Confessions d’une accroc du shopping (P.J. Hogan – 2009)

L’histoire d’une acheteuse compulsive surendettée qui rêve de travailler dans un magazine de mode. Manque de chance, elle est finalement embauchée à la rédaction d’une revue économique et financière. Un comble. Nunuche à souhait, il faut cependant incomber à ce film qu’un personnage fictif ne constitue pas une véritable personne.

Films girly

Un personnage n’incarne qu’une infime partie du caractère d’un être humain. Ici, l’héroïne est une caricature outrancière de la fashionista type. Oui, mais j’ai beau être une jeune femme somme toute intelligente, je ne peux pas m’empêcher de m’y reconnaître un petit peu. Que celle qui n’a jamais dépensé plus qu’elle n’avait pour céder à une envie subite et irrépressible me jette la première pierre.

Publicités

3 thoughts on “5 films girly et craignos que j’aimerais toujours”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s